• Quentin Lespiaucq-Brettes (Pau)
    Quentin Lespiaucq-Brettes (Pau) David Le Deodic - David Le Deodic
Publié le / Modifié le
Saga Pau

Lespiaucq-Brettes : « L’ambition de prendre du plaisir en tant qu’équipe »

Promu en fin de saison dernière, le talonneur revient plus déterminé que jamais pour ce nouvel exercice.

Midi Olympique : Les vacances ont-elles permis de digérer la saison dernière ?

Quentin Lespiaucq-Brettes : Elles ont effectivement permis de se vider la tête et ainsi passer à autre chose, même si certains points étaient positifs. Nous devons continuer de travailler dessus pour les améliorer. Mais effectivement, cela a permis de tirer un trait sur les choses négatives.

L’objectif est-il de nouveau une place qualificative ?

Q.L.B. : Notre groupe est relativement jeune. J’espère que la saison dernière va permettre de grandir et nous forger un avenir. Nous n’allons pas parler de qualification. L’objectif sera seulement d’être ambitieux, que ce soit en tant que joueur de rugby ou tant qu’homme. Nous devons avoir l’ambition de gagner le plus de matchs possible pour redorer le blason de la Section. Il faut aussi avoir l’ambition de prendre du plaisir en tant qu’équipe et réapprendre à gagner, car cela nous a fait défaut l’an passé notamment lors de plusieurs matchs à domicile que nous avons donné. Il faut aussi arrêter de se demander combien on va prendre de points avant un déplacement. Il ne faut pas calculer et ne pas seulement avoir comme objectif de faire du Hameau une place imprenable. Plus personne n’arrive à rester invaincu à la maison sur toute une saison. Nous n’avons plus le droit de lâcher des matchs.

Vous êtes devenu capitaine malgré votre jeune âge en fin de saison dernière, est-ce que cela change quelque chose lors de cette intersaison ?

Q.L.B. : Non, cela n’a pas changé grand-chose car je voyais bien que l’on attendait déjà plus de moi depuis quelques saisons. Je suis toujours autant concentré sur mon rôle de joueur et sur les spécificités de mon poste qui sont nombreuses, sur ce que je peux amener dans le jeu. Maintenant, je suis conscient que je suis passé du statut de jeune à celui de leader. Les gens se réfèrent au capitaine. Je sais que j’aimais bien aller voir les anciens ou les cadres pour apprendre et grandir. Je suis maintenant de l’autre côté, même si je suis encore jeune. J’apprends donc en même temps, notamment en tant qu’être humain. Cela me fait voir autre chose et je crois que c’est très enrichissant. C’est une expérience qui va me servir toute ma vie et notamment dans l’après rugby.

Vous étiez dans la liste des 65 joueurs suivis pour la Coupe du monde. Comment avez-vous attendu la sélection ?

Q.L.B. : J’ai attendu sans me voiler la face. J’étais un outsider et le seul à ne pas avoir disputé la phase finale. Au vu de la saison, j’étais convaincu que Mauvaka serait dans le groupe, donc ce n’est pas une déception. C’était déjà une bonne chose d’être dans la liste des 65. Quand je regarde les résultats du club la saison dernière et la mienne qui a été amputée par une blessure, c’était déjà une bonne surprise. Ça m’a donné un repère et permis de savoir où j’en étais niveau rugby. C’est aussi motivant et je me dis qu’il y a une autre Coupe du monde dans quatre ans. À moi de tout faire pour gravir encore les échelons manquants. Le travail va bien finir par payer. On vient d’effectuer quatre très bonnes semaines d’entraînement et j’espère maintenant pouvoir faire une saison pleine, sans blessure.

Sur le même sujet
Réagir