• Clovis le Bail (au premeir place), Samuel Marques (au milieu) et Thibault Duabagna (en retrait) au coude à coude lors de la préparation estivale. Les trois demis de mêlée seront en concurrence cette saison.
    Clovis le Bail (au premeir place), Samuel Marques (au milieu) et Thibault Duabagna (en retrait) au coude à coude lors de la préparation estivale. Les trois demis de mêlée seront en concurrence cette saison. David Le Deodic / David Le Deodic
Publié le / Modifié le
Saga Pau

Pau : penser à l’avenir

Après une saison cauchemardesque, la section paloise espère repartir du bon pied avec son nouveau duo de managers composé de Nicolas Godignon et Frédéric Manca. Le président Bernard Pontneau ne veut plus de turbulences.

Après la pluie vient le beau temps. C’est un proverbe auquel les Palois veulent croire dur comme fer. Le précédent exercice n’a été qu’un long chemin de croix où la seule satisfaction aura été d’éviter la relégation. C’est bien peu, par rapport aux ambitions initiales et de la montée en puissance du club béarnais depuis son retour en Top 14. Le président Bernard Pontneau a dû endosser le rôle de pompier pour éteindre moult départs de feu et tenter de mieux reconstruire sur des cendres chaudes. Il est donc grand temps de penser à l’avenir, même si la fin de l’ère Mannix a été douloureuse puisque l’ancien ouvreur néo-zélandais était à l’origine du renouveau de la Section.

Pour y parvenir, le club béarnais a misé sur un nouveau staff technique, composé autour de deux comanagers Nicolas Godignon et Frédéric Manca. Ils auront comme adjoints Paul Tito, Thomas Domingo et Geoffrey Lannepetit. Conrad Smith est toujours présent mais dans une fonction plus transversale. L’effectif a aussi été rajeuni en misant sur quelques purs produits du club, encadrés par quelques recrues d’expérience. Les brebis qui avaient pris un peu (trop) de liberté avec le troupeau ont été mises au ban. Il n’est plus question de galvauder le maillot ni l’institution car un bateau arrive rarement à bon port quand tout le monde ne tire pas dans le même sens. Bernard Pontneau a prévenu ses troupes : "Les turbulences hors du terrain furent très mal vécues et ont eu un impact. Ce n’est pas possible dans le sport de haut niveau d’accepter des comportements indignes de nos valeurs et du statut de sportif de haut niveau. Un match se prépare, sur et hors du terrain, 24h sur 24. Ces dérives nous ont déstabilisés, moi, le staff et les partenaires. Des mecs se font mal pour que le club avance pendant que d’autres ont lâché l’affaire. De plus, il y a eu des déstabilisations extérieures permanentes, néfastes et nauséabondes, avec des joueurs malléables. Ces comportements auront des conséquences sur l’année prochaine. Il nous faut retrouver des valeurs de famille qui étaient les nôtres. À l’avenir, nous ne tolérerons plus le moindre écart. Le comportement extérieur des joueurs sera très regardé. Pour ceux qui n’auront pas une attitude exemplaire ou qui s’écarteront de nos valeurs, il y aura des sanctions et le portail vers la sortie restera ouvert !" Le message est clair. Il n’est plus question de retrouver des joueurs palois à la rubrique faits divers.

Deux All Blacks pour relancer la machine

La dernière saison a été mal vécue par le président mais aussi par les supporters. Malgré une affluence moyenne de 12 700 spectateurs (8e affluence du Top 14), la capacité du nouveau stade du Hameau (18 024) ainsi que les diverses animations proposées autour des matchs peuvent laisser penser que la Section doit attirer un public plus nombreux. Il est donc important de ne plus égratigner l’image de marque du club et de retrouver une dynamique en termes de résultats.

Pour retrouver le sourire et l’adhésion générale, les dirigeants béarnais ont sorti une arme qui a déjà fonctionné dans le passé. Deux nouveaux All Blacks sont attendus et notamment l’arrière Ben Smith qui est certainement le meilleur joueur du monde à son poste. Bien sûr, avec son compatriote Luke Whitelock, il n’arrivera qu’à l’issue de la Coupe du monde mais il est déjà certain que sa présence sous le maillot palois sera un des événements de la saison de Top 14. D’ailleurs, même si le club pyrénéen a la volonté de miser sur son centre de formation dans les années à venir, le recrutement de cette saison est plein de promesses (trois internationaux français, deux All Blacks, un Fidjien et un Tonguien), pouvant offrir un bel avenir à la Section.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir