• Siegfried Fisi’Ihoï (Stade français)
    Siegfried Fisi’Ihoï (Stade français) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Revue de l'élite (Piliers) - Les surprises : Fisi’Ihoï de l’ombre à la lumière

Jusqu’à sa grave blessure au début du mois d’avril face à Grenoble, Siegfried Fisi’ihoï était probablement l’un des tout meilleurs joueurs du Stade français. Inconnu en France avant de débarquer dans la capitale en septembre 2017, au titre de joker médical, ses premières sorties avaient vite convaincu. Seulement, la saison passée, il n’avait pas été conservé après son intérim. Heureusement, Robert Mohr, alors directeur sportif, l’avait envoyé durant plusieurs semaines à Heidelberg en Allemagne, propriété de Hasn-Peter Wild, en attendant la fin de la saison en France. Ainsi, il est revenu au début de l’été 2018 au titre de joueur supplémentaire. Un vrai choix gagnant tant il a permis à la mêlée parisienne de dominer ses adversaires. L’an prochain, il fera les beaux jours de la Section Paloise.

Dans le même registre, Etienne Falgoux a prouvé que les dirigeants de l’ASM avaient eu raison de laisser partir Raphaël Chaume. Non seulement Falgoux s’est imposé mais il est même devenu international. Enfin, lui non plus, personne ne le connaissait, mais Guram Gogichashvili, le jeune pilier gauche du Racing 92 a frappé les esprits. On en reparlera l’an prochain, c’est une certitude.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir