• Theo Millet (Oyonnax)
    Theo Millet (Oyonnax) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Saga Oyonnax

Ligne par ligne : animateurs et tauliers

Arrières

Arrivé la saison passée, Joffrey Michel a pu faire apprécier sa polyvalence. Efficace sous les ballons aériens, précis et puissant dans le jeu au pied, bon relanceur, il s’impose comme une valeur sûre, tout comme Tony Ensor qui en plus de ses qualités de vitesse et d’appuis apportera son expérience au groupe.

Ailiers

Avec 29 matchs disputés et 12 essais inscrits la saison passée Dug Codjo s’est imposé comme un joueur incontournable au poste et il aura à nouveau à tenir un rôle majeur dans le jeu offensif d’Oyonnax Rugby. Sur le synthétique de Mathon la vitesse de Tim Giresse et d’Aurélien Callandret, déjà démontrée, constituera également un atout précieux, sachant que ces trois joueurs sont également efficaces en défense. Issu de la filière de formation oyonnaxienne, le fidjien Adrian Sanday viendra tenter d’ajouter de la concurrence du haut de ses 21 ans.

Centres

À l’aube de sa dixième saison sous le maillot oyonnaxien Roïmata Hansell Pune est l’un des principaux garants des valeurs du club. Par l’exemple, il est aussi reconnu comme un leader naturel. À ses côtés Gabiriele Lovobalavu, aussi vif que solide, qualifié de "pépite" par Joe El Abd dont il a été le coéquipier à Toulon, incarne lui aussi l’expérience. Dans leur sillage Antoine Seghdar, champion du monde des moins de 20 ans, et Théo Millet représentent une génération montante aux qualités déjà démontrées et affirmées. Après un passage en Angleterre, Pedro Bettencourt retrouve le championnat de Pro D2 qu’il avait connu à Carcassonne.

Ouvreurs

En choisissant de rejoindre le club de l’Ain Lionel Beauxis s’est fixé un nouveau challenge. L’ouvreur international aura aussi un rôle de leader à endosser au nom de son expérience en plus de celui d’animateur d’un jeu offensif qui doit être l’un des atouts oyonnaxiens. Pour faire jouer la concurrence Yohan Le Bourhis, à 25 ans, ne manque pas d’atouts déjà démontrés lors de son passage à Castres.

Demi de mêlée

Au-delà de sa polyvalence Jérémy Gondrand a cette capacité à faire basculer des matchs en ouvrant des brèches dans les défenses adverses. Aligné à 24 reprises la saison passée, il sera en concurrence avec un autre joueur d’expérience, Julien Audy qui comme lui possède réelles qualités de buteur et un sens inné du jeu. Face à ce duo, le défi qui attend Ilan El Khattabi sera de s’offrir du temps de jeu en misant sur des qualités déjà remarquées par Joe El Abd.

Numéros 8

De Rory Grice, son nouvel entraîneur assure qu’il est "l’un des meilleurs troisième ligne centre évoluant en France." Dans une saison contrariée par les blessures (seulement 19 matchs disputés), le Néo-Zélandais n’a pu donner la pleine mesure de son talent et entend bien à nouveau s’imposer comme l’un des patrons du pack oyonnaxien. Véritable couteau suisse, capable de jouer en 8 ou en flanker mais aussi au talonnage, Didier Tison se caractérise par son explosivité et une combativité sans faille, qui lui vaut d’être aussi efficace en attaque qu’en défense. Thibault Tauleigne a déjà goûté au Pro D2 et entend bien continuer à prendre du temps de jeu pour ajouter de l’expérience à ses qualités naturelles.

Troisième ligne aile

Leader naturel, arrivé à Oyonnax en 2012, Valentin Ursache s’est imposé comme le capitaine des Oyomen. Inlassable combattant, il offre aussi l’atout de la polyvalence pour éventuellement apporter son expérience et sa puissance en 2e ligne. Après une saison perturbée par des blessures, Etienne Herjean ne cache pas son appétit et sa volonté de retrouver du temps de jeu. Aussi impliqué dans les tâches défensives que percutant en attaque, il est en mesure de relever ce challenge. Formé au club, dans sa ville natale, Bilel Taieb franchit un cap chaque saison au point d’être reconnu comme l’un des leaders du pack de l’Ain. Double champion du monde des moins de 20 ans, Sacha Zegueur illustre à merveille l’adage selon lequel la valeur n’attend pas le nombre des années. Il s’est déjà fait une place de choix dans la troisième ligne oyonnaxienne et entend bien la conserver. À tout juste 20 ans, Loïc Credoz, issu de la filière locale, tentera de suivre son exemple et sa trace pour ajouter à la concurrence.

Deuxième ligne

Avec Thibault Lassalle et Phœnix Battye, Oyonnax Rugby dispose d’un duo expérimenté. Le premier retrouve un club avec lequel il avait connu une montée en Top 14, niveau auquel il a toujours évolué depuis. Le second qui n’avait pu disputer que 13 matchs la saison passée, est plus que jamais porté par l’envie de se mettre au service du groupe. Retenu pour la Coupe du monde avec le Venezuela, Manuel Leindekar, devenu incontournable la saison passée, différera sa rentrée. À 28 ans, le Samoan Joshua Tyrell, passé par l’Angleterre, a hâte de découvrir le championnat français… et de démontrer ses qualités. Zak Farrance et Myles Edwards qui ont déjà disputé plusieurs rencontres avec le club de l’Ain partagent la même ambition.

Piliers

Oyonnax dispose de spécialistes, à gauche comme à droite, mais aussi de joueurs polyvalents, capables d’évoluer des deux côtés. À gauche, Tommy Raynaud remis de ses blessures et à l’appétit aiguisé, sera épaulé par deux nouveaux venus, Mihaita Lazar et Adrien Bordenave. Le premier ajoute une indéniable expérience, forgée en Top 14, à sa puissance et à sa combativité. Plus jeune, le second n’en est pas moins talentueux. À droite, le même mélange d’expérience et de jeunesse est à relever. Hoani Tui et Irakli Mirtskhulava, sont de véritables tauliers, eux qui ont tenu la boutique la saison passée grâce à la polyvalence du premier et à la solidité éprouvée du second. Blaise Dumas, pour sa deuxième saison dans l’Ain, et Thomas Laclayat, issu du centre de formation, possèdent toutes les qualités pour favoriser l’émulation par la concurrence.

Talonneurs

Précis au lancer, efficace en mêlée, performant en défense Quentin McDonald, affiche d’autres qualités qui la saison passée lui ont permis d’inscrire 10 des 101 essais oyonnaxiens. Le Néo Zélandais est reconnu comme l’une des valeurs sûres du pack oyonnaxien et comme l’un de ses indiscutables leaders. Benjamin Geledan est lui aussi un redoutable combattant, aux qualités plus que précieuses dans le jeu comme en mêlée. Face à ces deux incontournables, il appartiendra à la génération montante de faire sa place. Guilhem Bourgois, n’avait pu le faire la saison passée en raison d’une longue blessure. Teddy Durand Pradere, issu du centre de formation, se retrouve face au même défi.

Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir