• Pro D2 - Adrien Buononato (Soyaux Angoulême)
    Pro D2 - Adrien Buononato (Soyaux Angoulême) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Saga Soyaux Angoulême

Buononato : « C’est une saison importante dans un projet de trois ans »

Tout juste débarqué en Charente après trois saisons à Oyonnax, Adrien Buononato livre ses premières impressions et ses objectifs.

Un regret de laisser Oyonnax en Pro D2 ?

Lorsque tu joues une demi-finale à domicile et que tu la perds, c’est une déception. Le scénario a été cruel. J’ai passé trois belles années avec les joueurs, on a vécu une histoire forte. J’aurais beaucoup de plaisir à jouer Oyonnax cette saison même si j’aurais préféré qu’ils soient en Top 14.

Angoulême, un choix naturel ?

Je ne m’interdisais rien. Un jour, Didier Pitcho (le président du SA XV, N.D.L.R.) m’a contacté par téléphone et m’a sollicité pour une rencontre que j’ai acceptée. J’ai accroché au discours. C’est quelqu’un d’humble mais qui ne s’interdit rien sportivement. Son approche téléphonique m’avait beaucoup plu, la rencontre m’a conforté. Il n’a pas cherché à embellir le club, il a même plutôt mis en avant les choses qui ne fonctionnaient pas idéalement. C’est quelqu’un de franc, qui bouscule les codes et ne cherche pas à entrer dans une case. Ça m’a plu.

Quelles sont vos premières impressions sur le club et votre effectif ?

J’ai un groupe avec des joueurs qui ont beaucoup de caractère, ça me plaît. Il n’y a pas un profil type mais différentes personnalités. C’est un petit peu "viens comme tu es". C’est un plaisir de découvrir les mecs. Il y a une forte adhésion, un vrai groupe soudé. Les joueurs qui arrivent collent aussi à cela. Tous ont un côté frondeur, ont envie de bien faire et d’écrire leur histoire. Ici, il y a les moyens humains et structurels pour bien faire.

Quel va être le style de jeu défendu par Adrien Buononato ?

Ce qui ressort de l’effectif, c’est une envie de voir autre chose. Avec le staff, nous avons beaucoup bossé entre nous avant de le faire avec les joueurs. Je suis enthousiaste, tout le monde est compétiteur. Après, je prône un rugby rapide, basé sur la vitesse. J’ai envie que tout le monde prenne plaisir, les joueurs, le staff et le public. Et a priori, c’est un souhait partagé par le groupe.

Comment allez-vous partager les tâches entre membres du staff ?

Les choses sont très claires entre nous tous et c’est très bien comme ça. Le périmètre de décision de chacun a été défini ensemble, d’un commun accord. Le processus est raide mais c’est pour être plus relax dans les rapports humains. Si le médecin décide qu’un joueur n’est pas apte, je n’irais pas contre, ce n’est pas mon domaine. Chacun a son domaine de décision.

Quels sont les objectifs cette saison ?

C’est une saison importante dans un projet de trois ans. Nous avons à cœur de mettre en place notre identité de jeu, de bien s’exporter. Les meilleurs joueront. Il y aura un numéro un à chaque poste, ce sera aux doublures de bousculer la hiérarchie. Je recherche de la régularité à domicile comme à l’extérieur. Il faudra valider des étapes. Nous sommes tous déterminés à faire des coups à l’extérieur. L’an passé, les garçons ont gagné à Aix-en-Provence avec un groupe dit remanié. Comme quoi, il ne faut pas focaliser sur qui est aligné mais objectiver la victoire à chaque match. Il n’y aura pas d’impasse. Le premier bloc est une extension de la préparation. Je ne focalise pas dessus, l’objectif sera de monter en puissance.

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir