• La Rochelle verrouille Alldritt, Rattez courtisé
    La Rochelle verrouille Alldritt, Rattez courtisé
Publié le / Modifié le
Transferts

La Rochelle verrouille Alldritt, Rattez courtisé

Parmi les joueurs lancés dans la préparation au mondial, six arrivent en fin de contrat en juin 2020. Certains pourraient changer de couleurs. Même parmi les joueurs sous contrat, les discussions vont bon train.

Les internationaux actuellement sur le pont pour préparer la Coupe du monde ont déjà la tête au Japon. Pendant ce temps, leur avenir en club n’en reste pas moins un sujet de discussions et d’approches. Parmi les trente-sept Bleus, six ont entamé, au 1er juillet, leur dernière année de contrat et se retrouvent de facto sur le marché : le numéro 8 montpelliérain Louis Picamoles (33 ans), le demi de mêlée racingman Maxime Machenaud (30 ans), le Parisien Paul Gabrillagues (26 ans), l’arrière rochelais Vincent Rattez (27 ans) et le talonneur toulousain Peato Mauvaka (22 ans), son partenaire François Cros (25 ans), troisième ligne, disposant d’une année optionnelle dans son engagement.

Mauvaka vers la prolongation

Du côté des champions de France, les dirigeants ont lancé des négociations avec Peato Mauvaka depuis plusieurs semaines. Avec la ferme intention de sécuriser les services de la révélation du printemps pour au moins trois saisons. Le dossier Cros est également considéré comme prioritaire et est en bonne place sur le bureau du président. Sauf coup de théâtre, ces deux avants sont amenés à devenir des cadres du club à terme.

L’avenir de Vincent Rattez continuera-t-il aussi de s’écrire du côté de La Rochelle, où il évolue depuis l’été 2016 ? L’arrière est, en tout cas, dans le viseur de Montpellier où officie Xavier Garbajosa, son ancien entraîneur des trois-quarts. La Rochelle devrait batailler pour tenter de conserver ce cadre. Si le Racing ne le verrouille pas rapidement, Maxime Machenaud se posera parmi les principaux animateurs d’un marché des numéros 9 annoncé comme mouvementé, en raison des fins de contrat de nombreux joueurs de premier plan (Sébastien Bézy, Thibault Daubagna, Tawera Kerr-Barlow, Greig Laidlaw, Rhys Webb, Benoît Paillaugue…).

Pour le Racing 92, la problématique vient aussi de la fin de contrat théorique de Teddy Iribaren. Sur le marché des "9", toujours, La Rochelle et Montpellier ont notamment commencé à avancer les pions, Sébastien Bézy ayant particulièrement une belle cote. Concernant Paul Gabrillagues, le Stade français est résolument décidé à conserver ce produit maison, au club depuis ses 14 ans. Tout en sachant que les deuxième ligne "Jiff" sont une denrée des plus recherchées. Enfin, le cas Louis Picamoles paraît à part. Le numéro 8, qui a laissé entendre qu’il arrêterait sa carrière internationale au retour du Japon, devra s’entretenir avec les dirigeants héraultais pour évoquer la poursuite de son aventure avec le MHR.

Onze joueurs fixés jusqu’en 2023

Si les six dossiers évoqués ci-dessus attirent inévitablement l’attention, le devenir d’autres Bleus est également en pourparlers. Selon nos informations, le grand espoir en troisième ligne Grégory Alldritt (22 ans) a, ainsi, récemment signé un nouvel engagement avec le Stade rochelais. Le Gersois d’origine, initialement lié jusqu’en juin 2021, sera un joueur maritime jusqu’en 2023, au moins. À Toulouse, les dirigeants se projettent aussi sur ce lointain horizon : après Romain Ntamack, en novembre 2018, Antoine Dupont (22 ans), Thomas Ramos (23 ans) et un des grands absents du groupe, Julien Marchand (23 ans), se sont vus proposer des engagements jusqu’à la Coupe du monde 2023. L’aboutissement de ces dossiers devrait être une formalité.

Outre Romain Ntamack et désormais Grégory Alldritt, neuf joueurs de l’actuel groupe France sont d’ores et déjà engagés jusqu’à cette échéance charnière pour le rugby tricolore : Rabah Slimani, Arthur Iturria, Wenceslas Lauret, Camille Lopez, Wesley Fofana, Gaël Fickou, Damian Penaud, Etienne Falgoux et Alivereti Raka, ce dernier étant même verrouillé jusqu’en 2024.

Vincent Bissonnet avec Pierre-Laurent Gou
Réagir