• à l’image des nouveaux arrivants, Arthur Bonneval, à gauche, et¨Paul Fouyssac, à droite, veulent aussi marquer des points pour gagner en temps de jeu. Photo Xavier de Fenoyl
    à l’image des nouveaux arrivants, Arthur Bonneval, à gauche, et¨Paul Fouyssac, à droite, veulent aussi marquer des points pour gagner en temps de jeu. Photo Xavier de Fenoyl
Publié le / Modifié le
Top 14

Toulouse - Colomiers : Le champion redémarre

Dix jours après sa reprise, le champion de France relance la machine face à Colomiers, amputé de douze internationaux. le staff attend que jeunes et nouveaux s’affirment. De leur côté, les Columérins mettent au premier rang de leurs priorités l’envie de bien figurer face au champion de France toulousain. Leur défi sera de rivaliser en termes de vitesse et de rythme.

La course contre la montre est lancée. Les Toulousains, douze jours seulement après avoir retrouvé le chemin de l’entraînement, disputeront leur premier match amical face à Colomiers à Gaillac, en ouverture de la fête des vins de la cité vigneronne tarnaise. Pour le champion de France en titre, les enjeux de ce premier match seront nombreux. Il servira d’abord à jauger l’état de forme du groupe, tout en renforçant la cohésion de l’équipe qui, rappelons-le, sera amputée de treize mondialistes pour le début du championnat (Antoine Dupont, Romain Ntamack, Thomas Ramos, Rynhardt Eldstadt, David Ainu’u, Maxime Médard, Sofiane Guitoune, Yoann Huget, François Cros, Peato Mauvaka, Cyril Baille, Cheslin Kolbe, Rory Arnold). Il servira aussi à clore définitivement le chapitre du titre, même si le Bouclier de Brennus sera bien présent à Gaillac pour la plus grande joie des spectateurs présents. Sportivement, basculer sur une nouvelle dynamique et tourner la page du titre sera capital sous peine de déchanter rapidement. Ugo Mola se plaît d’ailleurs à répéter que, culturellement, le champion de Top 14 est en danger dès le lendemain de son titre.

Des points à marquer

Pour gérer cette période délicate d’absence des internationaux, le Stade comptera sur ses jeunes pousses et sur ses nouveaux qui auront l’occasion de se montrer ce soir. Il y aura des places à prendre dans l’optique du premier match de Top 14 (déplacement à Bordeaux-Bègles le 24 août). Antoine Miquel, troisième ligne transfuge d’Agen, expliquait d’ailleurs : "Pour nous, les néoarrivants, l’objectif est de rentrer le plus vite possible dans le moule. Il est certain que le début de saison peut nous permettre de marquer des points mais c’est à double tranchant. Il faudra être à la hauteur pendant l’absence des internationaux. Ce serait très embêtant que le club ne tourne pas bien pendant qu’ils ne sont pas là. On doit se mettre à leur niveau."

Pour l’anecdote, on se souvient que l’année dernière, à pareille époque, Toulouse était déjà venu à Gaillac jouer en amical (victoire contre Pau). Dix mois plus tard, les Stadistes soulevaient le Bouclier. Puisse l’histoire se répéter !

Colomiers, le rythme dans la peau

Quoi de mieux pour lancer une saison que d’affronter la meilleure équipe de France ? C’est le défi qui sera proposé aux Columérins, ce vendredi soir à Gaillac (Tarn), au moment d’entrer sur la pelouse du stade Bernard-Laporte pour y affronter le prestigieux Stade toulousain, tout juste auréolé de son vingtième Brennus.

Bien entendu, les Rouge et Noir seront bien loin de pouvoir aligner l’équipe qui a roulé sur Clermont au Stade de France au mois de juin dernier. Coupe du monde oblige, les Stadistes seront amputés de douze de leurs internationaux retenus par leurs sélections respectives. Mais cela n’enlèvera rien aux préceptes qui vont régir ce match de gala, assure Julien Sarraute, l’entraîneur de Colomiers : "C’est un honneur pour nous que de rencontrer le Stade toulousain, champion de France en titre, assure le jeune technicien. Bien sûr ce match sera avant tout une rencontre de préparation où nous effectuerons une revue d’effectif et tenterons de valider notre premier mois de travail. Mais contre une telle équipe, il faudra être plus investis et mobilisés que jamais."

Tenir le ballon

Sinon ? L’addition pourrait être salée. Et même si le score n’est pas la préoccupation principale lors d’un match de présaison, une trop lourde défaite ferait tache à un mois de la reprise du championnat. "Notre plus grand défi face à une équipe de Top 14, qui plus est lorsque cette équipe est Toulouse, c’est de répondre à ses arguments en termes de vitesse et de rythme. Il va falloir être capables de tenir le ballon le plus longtemps possible et, le cas échéant, supporter de longues séquences défensives. Le fil conducteur de notre match sera vraiment cette volonté de tenir le rythme et de trouver une certaine forme de cohérence dans notre jeu, même si nous savons que l’on risque de manquer d’homogénéité et de repères puisque nous procéderons à beaucoup de changements en cours de partie." Allez, feu !

Réagir