• L'UBB a dompté Toulon ce samedi 3 août en match amical
    L'UBB a dompté Toulon ce samedi 3 août en match amical Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Match Amical

Ça sent la reprise

Cette rencontre sous le soleil a montré la bonne avancée des préparations des deux équipes mais aussi l'éclosion de quelques nouvelles têtes. 

Des effectifs incomplets, la volonté de ne pas perdre des joueurs sur blessure... Les rencontres estivales entre formations du Top 14 ne donnent pas forcément le spectacle observé en compétition. La faute à des contraintes de groupe ou de calendrier qui forcent à ne pas se découvrir complètement. Certains signes ne trompent pas : la titularisation de jeunes joueurs inconnus au bataillon, les pauses fraîcheur (appelées « water break ») ou les voix des entraîneurs qui résonnent dans un stade Chaban-Delmas fermé aux deux tiers...

Pas de doute, c'est bien une confrontation au cœur de l'été. Mais en fin d'intersaison. Car les deux clubs ont montré un visage intéressant sur plusieurs points, et ce malgré les nombreuses absences pour sélection nationale. Les directives de Matthieu Jalibert ont enchanté le public bordelo-béglais, de même que ses choix se sont souvent avérés justes. Son association avec Maxime Lucu, qui a quitté cet été son BO de toujours, laisse présager une belle entente. Entente à maturer certes, mais dont la complémentarité pourra être profitable à l'UBB dans sa quête de phases finales. Sur ses quelques prises de balle, Romain Buros a envoyé un message clair à la concurrence. Parmi les autres noms connus du championnat, Raphaël Lakafia a su diriger un pack toulonnais très rajeuni et Julian Savea s'est lui occupé d'animer une ligne arrière très dynamique, aux côtés d'Erwann Dridi (19 ans) et mené par un chef d'orchestre australien, Duncan Paia'aua, une recrue plutôt en vue.

Derniers réglages

Mais en proie à des difficultés techniques dans la zone de vérité, le RC Toulon gâche des munitions et rend la gonfle à des Bordelais pas forcément très dominateurs sur le plan physique, mais plus précis. Et une fois l'axe martelé, Mahamadou Diaby puis Blair Connor un peu plus tard ont un boulevard sur leurs ailes respectives pour aplatir.

Si la ribambelle de remplacements effectués en cours de match ne peut permettre une véritable analyse sur l'état des deux équipes, on peut noter toutefois que les jeunes Toulonnais, promis à un avenir radieux sous Patrice Collazo, se sont employé à la tâche. Ainsi, Julien Ory, que les trois quarts de l'UBB n'ont pu que regarder, nous a gratifiés d'une superbe course de 60 mètres balle en main ponctuée d'un essai après une interception. Et sur le côté fermé, l'ailier Robert Kalani, 18 ans, avait du mal à contenir sa fougue. La deuxième période a vu une belle Union jouer plus libéré. Ce qui a donné un superbe essai de Geoffrey Cros, qui sur l'extérieur de Martin Dulon, tente avec malice la carte de l'intérieur. Bingo, avec la remise du jeune ailier qui finit au bout.

À trois semaines de la reprise tant attendue, les deux formations ont démontré leur valeur, même si l'UBB se détache légèrement du club de la rade, probablement grâce à une profondeur de banc et une expérience supérieures. Bien qu'anecdotique, le score est donc logique et récompense la meilleure formation. Toulon devra mieux défendre pour espérer mieux face à un concurrent direct.

Les meilleurs

Bordeaux-Bègles : Diaby, Connor, Cobilas, Buros, Cros, Jalibert

Toulon : Savea, Ory

 

Réagir