• James Maloney évolue actuellement aux Penrith Panthers, après avoir porté les couleurs des Melbourne Storm, NZ Warriors, Sydney Roosters et Cronulla-Sutherland Sharks. Ce sera sa première expérience en Europe.
    James Maloney évolue actuellement aux Penrith Panthers, après avoir porté les couleurs des Melbourne Storm, NZ Warriors, Sydney Roosters et Cronulla-Sutherland Sharks. Ce sera sa première expérience en Europe. DR - DR
Publié le / Modifié le
Portraits

Dragons : Maloney, le très gros coup

En faisant signer pour deux ans, le demi d’ouverture australien James Maloney, les Dragons Catalans ont réalisé un gros coup que les Anglais n’ont pas manqué de saluer.

A six journées de la fin de la saison régulière de Super League, les Dragons catalans ont profité de la pause Cup pour frapper un grand coup en annonçant leur première recrue pour 2020. Et quelle recrue ! Dix jours après l’annonce de la signature d’un contrat de deux ans de la star australienne James Maloney, les louanges au sujet du joueur sont toujours d’actualité. Le départ de l’un des joyaux du championnat australien, la NRL, est une aubaine pour la Super League. 

«Je suis certain qu’il deviendra l’un des meilleurs joueurs de la compétition les deux prochaines saisons. Je met ma main au feu qu’il sera meilleur que Blake Austin et Jackson Hastings, qui sont les références à son poste en Angleterre», n’a pas eu peur de dire de lui, le capitaine des Dracs, Rémi Casty. Rappelons que le pilier des Sang et Or a évolué avec le capitaine et demi d’ouverture australien de 33 ans, qui évoluait alors à Penrith, lors de sa saison aux Sydney Roosters en 2014.

«Encore une fois, cette signature démontre que le club des Dragons reste très attractif pour les joueurs de NRL» se félicite aussi le président Bernard Guasch qui a remonté le fil des négociations. «Nous étions sur le coup, il y a un an déjà, mais ses deux récentes performances, lors du State of Origin, ont affolé les demandes. Il faut savoir qu’il a été un grand artisan du succès des Blues de la Nouvelle-Galles-du-Sud mais il a respecté sa parole, malgré les nombreuses propositions. L’annonce de sa signature a eu un écho exceptionnel en Super League. Les journalistes et les fans parlent déjà du plus gros coup jamais réalisé», résume le président Guasch. Il faut dire que James Maloney, c’est onze saisons en NRL, deux titres de champions (2013 et 2016), quatorze matchs de State of Origin, 3 sélections avec l’Australie dont un titre de champion du monde (en 2017) et le titre de meilleur demi d’ouverture de la saison en 2016 avec Cronulla.

Premier marquee player

James Maloney deviendra en 2020 le premier Marquee player de l’histoire des Dragons. à ce titre, la Super League autorise les clubs à bénéficier de deux Marquee players afin de rivaliser financièrement aux appels des cousins quinzistes. Le salaire annuel sera donc plafonné à 167 000 € brut. Le reste n’entrera pas en ligne de compte du fameux salary cap (2,2 millions d’euros). Mais attention, car la Super League veille. Cette règle, qui permet aux clubs d’attirer de gros joueurs, a déjà été utilisée par d’autres formations. Warrington a signé, toujours pour 2020, le meneur de jeu Gareth Widdop et Leeds a recruté en 2019 Trent Merrin et Konrad Hurrell.

Avec James Maloney, les Catalans ont signé leur première recrue pour la saison prochaine après les renouvellements de Michael McIlorum, Lewis Tierney, Samisoni Langi et Benjamin Jullien. «Maloney est un signe fort pour le club. Il sera une plus-value également pour la discipline et la compétition. C’est un leader, un homme honnête et très professionnel et je ne me fais aucun doute quant à son intégration», prévient le coach Steve McNamara. «Maloney s’inscrit dans la lignée des Stacey Jones, Steve Menzies, Greg Bird et Sam Tomkins. McNamara veut gagner la Super League avec les Dragons et avec cette signature, il se donne les moyens de remporter quelque chose », conclut le président Guasch, heureux de voir son club rester très attractif à l’autre bout de la planète, là ou le XIII est roi.

Bruno Onteniente
Sur le même sujet
Réagir