• Tom Ecochard ( Perpignan)
    Tom Ecochard ( Perpignan) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Saga Perpignan

Ligne par ligne : stabilité et recrues ciblées

Arrières

Hormis Julien Farnoux, arrière de formation, plusieurs trois-quarts pourraient occuper ce poste cette saison en Pro D2. Le staff catalan a misé sur la polyvalence de certains de ses hommes. Ailier puis deuxième centre l’an passé en Top 14, l’homme de caractère Mathieu Acebes pourrait en effet porter le numéro 15, tout comme Jonathan Bousquet ou encore Quentin Etienne.

Ailiers

Arrivé en provenance de l’UBB, George Tilsley est l’une des recrues phares de l’Usap cet été et s’annonce comme une véritable plus-value au sein du trident offensif catalan. Auteur de 14 essais sous le maillot agenais en 2016-2017, le Néo-Zélandais devrait une fois encore faire trembler les défenses de Pro D2. Jean-Bernard Pujol, redoutable finisseur au ratio temps de jeu/essais marqués très élevé, ainsi que Jonathan Bousquet, l’ailier de poche, devraient se partager les titularisations. Nouveau coup dur en revanche pour Wandile Mjekevu. Stoppé par une phlébite la saison dernière, le Sud-africain s’est rompu le tendon d’Achille début juillet.

Centres

Sione Piukala parti, Perpignan devra compter sur Adrea Cocagi et Afusipa Taumoepeau au centre de son attaque. Si le Fidjien n’aura pas de mal à retrouver son niveau de 2018, l’Australien aura lui la lourde tâche de faire oublier une première saison décevante sous le maillot sang et or. Les deux joueurs seront épaulés par les jeunes Pierre Lucas et Alivereti Duguivalu, auteurs de prestations prometteuses ces derniers mois.

Ouvreurs

Pour remplacer Paddy Jackson et Enzo Selponi, le staff catalan a fait appel à deux demis d’ouverture habitués à la Pro D2. Après six saisons passées à Béziers, Thibauld Suchier aura la responsabilité du jeu perpignanais. Son profil de franchisseur correspond idéalement au style de jeu voulu par Patrick Arlettaz. Quentin Étienne devrait pour sa part être un sérieux atout grâce à sa polyvalence, à l’arrière ou au poste d’ouvreur. L’ancien joueur d’Oyonnax dispose d’un jeu au pied plutôt long et indispensable à certains moments d’une rencontre. Les Catalans se contenteront ainsi de deux ouvreurs professionnels. C’est Melvyn Jaminet, né en 1999, qui fera office de numéro trois à ce poste.

Demis de mêlée

Huitième saison avec l’Usap pour Tom Écochard. Capitaine en difficulté l’an passé, le numéro neuf espère renouer avec de solides performances. Il devrait, cette saison encore, avoir le leadership au poste de demi de mêlée, bien que supplée par le dynamiteur Sadek Deghmache et le tout jeune Matteo Rodor, 20 ans à peine lui aussi.

Numéros 8

Blessé au coude et non sélectionné avec les Îles Samoas pour la Coupe du monde, Genesis Mamea Lemalu sera l’atout puissance de la troisième ligne catalane. Le poste de numéro 8 s’annonce d’ailleurs très dense avec la présence du technique et polyvalent Karl Chateau et le retour dans les Pyrénées-Orientales du champion de France 2009, Damien Chouly. À 33 ans, l’ancien joueur de Clermont s’est offert un dernier défi en Pro D2, niveau qu’il n’a jamais connu.

Troisième ligne aile

Autre recrue de haut niveau, le Toulousain Piula Faasalele. Champion de France avec les « Rouge et Noir », le Samoan devrait facilement s’intégrer au collectif usapiste, en compagnie de plusieurs compatriotes et îliens. Parmi eux, Michael Faleafa se fait discret depuis son arrivée en 2017. Mais avec un profil plutôt complet, le Tongien a rarement déçu. Capitaine de touche, Alan Brazo espère de son côté franchir un nouveau cap à 27 ans, même si la concurrence s’annonce très rude. Les entraîneurs catalans misent également sur le retour en forme de l’enfant du pays, Lucas Bachelier. Le plaqueur-gratteur joue de malchance depuis deux ans avec plusieurs blessures successives au genou. Enfin, le prometteur Pierre Reynaud (23 ans) devra gagner sa place pour sa première saison complète chez les pros.

Deuxième ligne

On retrouve le même attelage qu’en Top 14. Le longiligne Tristan Labouteley continue de monter en puissance et devrait enchaîner les feuilles de match dans son rôle de sauteur en touche et de plaqueur fiable. À ses côtés, le massif Sud-africian Berend Botha sera l’atout puissance et un gage d’expérience. Attention également à Shahn Eru, qui dispose d’un bagage physique conséquent et qui est souvent parvenu à faire des différences dans l’élite du rugby français. Le joueur originaire des Îles Cook s’est imposé comme un véritable facteur X au sein du paquet d’avants. Un pack au sein duquel le guerrier Yohan Vivalda s’est imposé sans difficulté. En bref, voilà une deuxième ligne relativement bien pourvue, d’autant que les jeunes Alban Roussel et Edoardo Iachizzi, respectivement internationaux français et italiens chez les moins de 20 ans, auront aussi leur mot à dire.

Talonneurs

L’explosif Seilala Lam a fait l’unanimité l’an passé. Résultat, le Samoan est retenu avec sa sélection pour la Coupe du monde et manquera le début du championnat.Son compatriote Manu Leiataua s’est lui blessé au tendon d’Achille et ne sera pas immédiatement disponible.Des absences qui ont poussé le staff catalan à faire appel à Charles Géli. Celui qui a porté le maillot de l’Usap entre 2007 et 2012 évoluait dans le club de Leucate en Fédérale 1 ces derniers mois.Son retour en Catalogne, en qualité de joker médical, est un pari. Suspendu pour les matches amicaux, après avoir reçu un carton rouge en fin de saison dernière, Raphaël Carbou espère de son côté redevenir le numéro un à son poste.

Piliers

Enzo Forletta a refusé Clermont pour rester dans son club de cœur. Le joueur de 25 ans fera partie des meilleurs gauchers de Pro D2 cette saison. Derrière, Quentin Walcker devrait s’affirmer à 23 ans comme une parfaite doublure. Discret mais efficace depuis son arrivée à Perpignan en 2017, le soldat Yassin Boutemmani couvrira l’axe gauche comme l’axe droit de la mêlée. Sa polyvalence s’est avérée précieuse ces dernières années. À droite justement, l’expérience de Gert Muller et la puissance d’Éric Sione, 140 kg, offrent différents profils. L’interrogation Alex Brown, blessé de longue date, demeurera, elle encore, quelques mois. S’il revient à son meilleur niveau, l’Anglais peut faire très mal. À noter enfin que Nicolas Lemaire (23 ans) et Sacha Lotrian (18 ans) défendront leurs chances au sein du groupe pro.

Emilien VICENS
Sur le même sujet
Réagir