• Takeshi Hino sous le maillot japonais en 2016
    Takeshi Hino sous le maillot japonais en 2016 Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Toulouse : Un talonneur japonais à l’essai

Le poste de talonneur occupe les dirigeants stadistes. La quête d’un joker pour le début de saison connaît des rebondissements tandis que le cas Mauvaka pourrait être plus épineux que prévu.

Le poste de talonneur constitue une préoccupation de tout premier plan au Stade toulousain. En amical, vendredi, contre Colomiers, le champion de France disposait uniquement de Guillaume Marchand comme spécialiste du poste, le pilier gauche Clément Castets ayant dépanné en cours de match. En l’absence de Julien Marchand, en rééducation, et du futur international Peato Mauvaka, les Rouge et Noir cherchent en urgence un joker.

Comme évoqué lundi dernier, le club a jeté son dévolu sur le prometteur talonneur australien Alex Mafi (22 ans). Les dirigeants n’attendaient plus que la lettre de sortie de la Fédération pour obtenir la venue du joueur des Reds. Mais Michael Cheika ne serait finalement pas enclin à libérer le joueur, non aligné lors du Rugby Championship mais quatrième choix et, donc, réserviste pour le Mondial. La piste Mafi étant compromise, le Stade pourrait trouver son bonheur du côté du Japon : l’international nippon Takeshi Hino (29 ans, 4 sélections) doit en effet être mis à l’essai. L’explosif joueur des Yamaha Jubilo (35 essais en 82 matchs de championnat) pourrait gagner un contrat s’il répondait aux attentes de l’encadrement.

Un talonneur japonais à l’essai, de la concurrence sur Mauvaka
Un talonneur japonais à l’essai, de la concurrence sur Mauvaka

L’australie bloque Mafi ...

Au poste de talonneur, encore, le dossier Peato Mauvaka va être un des sujets prioritaires de la rentrée. Comme indiqué vendredi, le Stade toulousain est déterminé à conserver, sur le long terme, ce grand espoir lié jusqu’en juin 2020. Jusqu’en 2023 si possible, à l’instar de Romain Ntamack et prochainement Antoine Dupont et Thomas Ramos. Les premières négociations entamées au printemps n’ont pas été concluantes et doivent être relancées. Récemment, plusieurs grosses écuries du Top 14 se sont déclarées intéressées par la révélation toulousaine de la fin de saison. Clermont, où les trois talonneurs (Kayser, Ulugia et Beheregaray) arrivent au terme de l’engagement, est une piste plus que crédible, entre autres. En raison de la Coupe du monde, les pourparlers sont suspendus. Mais à l’automne, les dirigeants rouge et noir devront se montrer convaincants pour retenir celui qui va se partager le numéro 2 avec Julien Marchand.

Réagir