• Les Agenais de Dylan Hayes (ballon en main), Vincent Farré et Gauthier Maravat veulent monter en puissance après la rencontre face aux Montois. Vendredi ce sera au tour des Montpelliérains d’affronter les Lot-et-Garonnais.
    Les Agenais de Dylan Hayes (ballon en main), Vincent Farré et Gauthier Maravat veulent monter en puissance après la rencontre face aux Montois. Vendredi ce sera au tour des Montpelliérains d’affronter les Lot-et-Garonnais. DDM MORAD CHERCHARI / DDM MORAD CHERCHARI
Publié le / Modifié le
Match Amical

Agen - Montpellier : l’heure des pros

Pour ce deuxième et avant-dernier match de préparation, Christophe Laussucq et son staff vont opérer quelques changements au sein du groupe. La revue d’effectif se poursuit alors que le Top 14 se rapproche à grand pas.

Après l’entrée, place au plat de résistance. Et dans le Sud-Aveyron, il s’annonce copieux pour les Lot-et-Garonnais. «Après avoir affronté une bonne équipe de Pro D2 qu’est Mont-de-Marsan (21-21, N.D.L.R.), l’opposition monte de deux crans. Montpellier fait partie des favoris pour le Top 14. Ils vont jouer les places qualificatives et le Brennus. On s’attend donc à beaucoup plus d’impact, de vitesse, de tout…» averti Christophe Laussucq. Le manager général du SUALG s’est montré plutôt satisfait de ce qu’il a vu dans son ancien jardin de Guy-Boniface notamment sur «l’état d’esprit et la défense». Des vertus qu’il va falloir remettre sur le devant de la scène vendredi face à l’ogre héraultais.

Agen : Les jeunes auront leur mot à dire

D’autant que pour cette affiche de gala face à un gros ténor de la division, les Agenais vont s’appuyer sur une grosse partie de leur effectif professionnel et une dizaine d’absents laissés au repos contre Mont-de-Marsan. Le deuxième ligne Mickaël De Marco, et les trois Mondialistes, le talonneur Paula Ngauamo, le pilier Giorgi Tetrashvili et le trois-quarts centre Jamie-Jerry Taulagi manqueront eux aussi à l’appel. Mais, à Camarès, il ne devrait donc pas y avoir autant de jeunes joueurs Espoirs issus de l’Academia (16) que dans les Landes. Ces derniers vont en effet croiser le fer avec leurs homologues castrais pour un premier tour de chauffe dans leur saison.

Ce qui n’empêche pas Christophe Laussucq d’évoquer leur importance dans la préparation d’avant-saison. «Nous n’avons que 31 pros et 17 contrats Espoirs. Il y a un bon vivier à l’Academia de manière générale donc il faut leur donner leur chance et il faut essayer de les faire grandir car nous savons que nous allons avoir besoin de tout le monde.» Vendredi dernier, le talonneur Loris Zarantonello et le pilier Fernandez Correa se sont notamment signalés par leur activité dynamique ballon en mains. Même si du côté de l’exercice de la mêlée fermée, l’édifice a pu par moments tanguer. Mardi, les séances de mêlée se sont multipliées sous les directives de l’ancien pilier international Benoît Lecouls. «Il faut continuer de monter en puissance. Le principal objectif est d’être prêt dans deux semaines», conclut Christophe Laussucq.

Montpellier : Défense et audace

Leur cohésion n’est pas à remettre en question. Face au promu briviste, le MHR a affiché une belle solidarité défensive pour ne pas craquer sur l’entame et le money-time, mais a tout de même encaissé trois essais à la fin.

«Il y a eu des choses positives à retenir de ce test, comme le succès, l’état d’esprit du groupe et le visage affiché par les jeunes et les recrues. C’est une bonne base de travail. Mais on s’est fait percer quelques fois en défense, où nous avons été un peu défaillants dans nos placements. Et nous avons aussi un peu de mal en conquête. Deux secteurs qu’on doit travailler cette semaine pour être plus performants face à Agen», explique Yvan Reilhac.

Peaufiner les bases donc, et continuer d’évoluer offensivement. Portés par un Gabriel N’Gandebe en feu (3 essais) et un Thomas Darmon inspiré, les Cistes ont su faire preuve de réalisme contre les Corréziens. Mais ils ont montré encore des réticences à prendre des risques et manquent donc toujours d’audace. Le centre confirme : «Le coach veut qu’on envoie beaucoup de jeu et qu’on déplace la balle bien plus sur les extérieurs que par le passé. Et c’est vrai que nous sommes toujours un peu rodés dans une routine de jeu où on va peu sur les largeurs. «Garba» aimerait donc que nous en ayons plus la volonté et qu’on prenne du coup plus de risques. C’est le jeu que nous voulons mettre en place. On doit trouver plus d’alternance entre les «gros» et les trois-quarts, ainsi que des automatismes face à Agen. L’avantage, c’est qu’on était tous bien physiquement sur le premier match.»

Les Cistes semblent avoir dirigé leur lourde préparation physique, mais sont encore privés de nombreux cadres. Si Timoci Nagusa a fait son retour, dix-huit joueurs manquaient à l’appel lundi à l’entraînement (Bardy, Cruden, Jacques Du Plessis, Goosen, Haouas, Nadolo, Ouedraogo, Paillaugue, Serfontein et Willemse ; plus les huit internationaux). Et la majorité d’entre eux seront absents à Millau vendredi. Montpellier misera donc une nouvelle fois sur sa jeune garde contre Agen, dans l’espoir d’enchaîner un second succès précieux pour la confiance.

Enzo Diaz et Julien Louis
Voir les commentaires
Réagir