• Urdapilleta pourrait porter le maillot argentin, six ans après
    Urdapilleta pourrait porter le maillot argentin, six ans après Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Rugby Championship

Argentine : Urdapilleta sur la feuille

Plus de Six ans après sa dernière sélection avec les Pumas, le demi d’ouverture du Castres Olympique va avoir l’opportunité de retrouver le maillot ciel et blanc. et de se signaler dans l’esprit du sélectionneur Mario Ledesma, en vue du grand départ au Japon.

C’est un retour surprenant et à la fois… attendu. Appelé fin mai dans la liste des quarante-six présélectionnés pour le Rugby Championship et la Coupe du monde au Japon, Benjamin Urdapilleta va enfin être mis à l’épreuve par Mario Ledesma et son staff. Le demi d’ouverture porteño et castrais est rétabli d’une blessure à une cuisse apparue dès les premiers entraînements, début juillet. à 33 ans, il se voit offrir une des dernières opportunités de bousculer la hiérarchie au poste éminemment concurrentiel de numéro 10. Convoqué dès le début de semaine dernière dans le groupe des trente qui ont effectué toute la préparation de cette rencontre contre les Springboks à Salta, Urdapilleta pourrait bien connaître sa onzième sélection, six ans après une dernière contre la Géorgie à San Juan.

Une carte à jouer

Pour cette dernière levée du Rugby Championship et première confrontation face aux Sud-Africains avant un match retour à Pretoria la semaine prochaine, il sera le numéro 2 de Nicolas Sanchez. Fonction habituellement dévolue à Joaquin Diaz Bonilla, l’artilleur et maître à jouer des Jaguares. Dans ce qui pourrait s’apparenter, exception faite de l’absence du deuxième ligne Tomas Lavanini, à un XV de départ type de la part de Mario Ledesma, l’ex des Harlequins et d’Oyonnax aura son mot à dire. Nul doute que son entrée en cours de partie devrait être scrutée de près des deux côtés de l’Atlantique. «Je suis très heureux et j’espère profiter de cette opportunité. Depuis quelques années, je pensais que je ne reverrais jamais le maillot des Pumas. Mario Ledesma m’a parlé et appelé une première fois en février et cela m’a surpris. Après, j’avais confiance pour la suite même si avec le règlement, ça me semblait difficile de revenir. La vérité c’est que j’ai eu la chance que des exceptions soient faites pour les joueurs «européens» dont je fais partie. Maintenant, ce que je veux c’est bien faire les choses, rentrer dans ce système et dans cette équipe», déclarait-il en milieu de semaine aux médias argentins.

Demandé, voire exigé par les supporters argentins qui ont suivi ses dernières saisons de très haute facture, ponctuées notamment d’un titre de champion de France en 2018 avec Castres, Benjamin Urdapilleta va devoir désormais rendre la pareille. Pour lui, le gaucher qui a débuté par le football, à coup sûr, des points sont à mettre. Mais aussi à prendre.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir