• Un phare dans l’été
    Un phare dans l’été
Publié le / Modifié le
Challenge Vaquerin

Challenge Vaquerin : un phare dans l’été

Le Challenge Vaquerin déroulera sa 26e édition entre le 8 et le 15 août. Voyage au cœur d’un événement à nul autre pareil.

C’est peut être unique au monde. Un hommage rendu à un joueur par des clubs dont il n’a jamais porté les couleurs. Le Challenge Vaquerin, c’est l’histoire d’une révérence qui dure depuis presque trente ans. Depuis ce jour maudit de 1993 qui a vu la disparition d’Armand Vaquerin, le pilier gauche emblématique du "Grand Béziers" et de l’équipe de France (26 sélections). Les étés précédant le jour fatal, Bernard Bouzat, fondateur du Rugby Club du Rougier, le club de Camarès, pouvait compter sur la présence de la star biterroise qui venait, par pure amitié, disputer un match amical avec d’autres joueurs de l’ASBH afin de donner un peu de visibilité à ce petit club campagnard, perdu au fin fond de l’Aveyron. Très vite après le drame, la question de rendre hommage à Armand se pose. Ses amis du Rugby Club du Rougier songent immédiatement à organiser un match en sa mémoire. Ce sera Béziers - Pézenas, en août 1994. Un match sec pour lancer une formule qui ne cessera d’évoluer, passant de deux à quatre équipes participantes avant d’en compter jusqu’à douze. Pour cette édition 2019, la 26e du nom, ce ne sont pas moins de onze clubs qui fouleront les pelouses bucoliques des trois villages mobilisés pour l’organisation (Saint-Affrique et Camarès en Aveyron, Lacaune dans le Tarn).

Une offre clés en mains

Car au fil du temps et des éditions, le Challenge s’est structuré. Forte de ses 230 000 € de budget, l’association "Challenge Vaquerin" qui gère le tournoi a étoffé la panoplie de son offre, jusqu’à offrir un concept "clés en mains" aux clubs désireux de profiter des charmes de l’Aveyron pour s’y établir en stage de préparation. Les grosses écuries de Top 14 et de Pro D2 peuvent ainsi jouir des installations mises à leur disposition (hôtels, ancienne école EDF) tout en profitant du calme de ces lieux de villégiature retirés du monde. Les joueurs et les staffs peuvent se concentrer sur le rugby et seulement sur le rugby puisque les membres de l’organisation s’occupent de tout pour les mettre dans les meilleures conditions possible. Ainsi, pour cette 26e édition, cinq clubs ont choisi de rester quelques jours à Saint-Affrique et d’y établir leur camp de base.

Il s’agit de Nevers, Mont-de-Marsan, Colomiers, Provence Rugby et Bristol. La petite cité aveyronnaise est devenue, au fil du temps, une place forte de la préparation des clubs de l‘élite. Pour cette véritable fête du rugby, les organisateurs attendent environ 10 000 spectateurs répartis sur les trois sites et ces derniers pourront se partager environ 100 fûts de bière. Sportivement, il ne faudra pas chercher de logique dans le classement. Comme tous les ans, c’est un jury qui se réunira à l‘issue des matchs et qui délibérera pour sortir un vainqueur, en se basant sur des critères subjectifs, au premier rang desquels figurent le "beau jeu" et le fair-play. Et si tous les ans le jury élit un vainqueur différent, c’est toujours le rugby et le bénévolat qui sortent grandis de cet événement sans égal.

Voir les commentaires
Réagir