• Isireli Naisarani sera de nouveau titularisé en troisième ligne centre ; au contraire de David Pocock. Photo Icon Sport
    Isireli Naisarani sera de nouveau titularisé en troisième ligne centre ; au contraire de David Pocock. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Nouvelle-zelande

Nouvelle-Zélande : Problème de riche

Avec Barrett et Mo’unga titulaires, les blacks disposent d’un duo qui fait rêver avant d’entamer le mondial.

Qu’auriez-vous fait à la place de Steve Hansen ? Ou plutôt, imaginez-vous une seconde que les dénommés Beauden Barrett et Richie Mo’unga soient français. La tentation serait grande de les aligner ensemble, avouez-le. Seul problème, les deux sont des ouvreurs de génie. Barrett a été élu meilleur joueur du monde en 2016 et 2017 et sort d’une saison réussie avec les Hurricanes (12 titularisations, 118 pointss). De son côté, Mo’unga vient de remporter le Super Rugby avec les Crusaders et à forcément marqué des points aux yeux du sélectionneur. Il y a donc embouteillage.

Pour pallier ce problème de riche, le sélectionneur a fait le choix de titulariser Barrett à l’arrière et Mo’unga à l’ouverture face aux Springboks lors du match nul (16-16) de la 2e journée du Rugby Championship. Résultat ? Un choix qui ne s’est pas avéré payant pour Hansen, qui est revenu sur sa décision après-match : «À un moment donné, vous voulez que tous vos bons joueurs soient sur le terrain. Et ces deux là sont de classe mondiale.»

Pourtant, le duo n’a pas résisté à la pression de la ligne défensive sud-africaine dans le premier acte et, dans le second, le retour de Barrett à l’ouverture a eu le mérite de redynamiser l’attaque des doubles champions du monde en titre. «Nous savions que tout n’allait pas être parfait. Les Sud-Africains nous ont mis beaucoup de pression et nous avons eu du mal à fonctionner correctement avec Beauden. Mais les choses se sont réglées en deuxième mi-temps et nous avons commencé à voir ce que nous voulons mettre en place» analyse Richie Mo’unga, conscient de l’avenir de son duo avec le maestro des Hurricanes.

Une entente à peaufiner

Selon toute vraisemblance, Steve Hansen devrait redonner une chance a son duo magique dès samedi contre l’Australie pour l’acte III du Rugby Championship à Perth. Il en sera très probablement de même pour le match retour de la Bledisloe Cup (le 17 août à l’Eden Park), dont les Blacks sont les tenants du titre depuis seize ans. Et à vrai dire, le boss aurait tort de ne pas au moins essayer. D’autant plus qu’il demeure convaincu qu’il pourra tirer le meilleur profit de ses deux artistes pour faire mal aux lignes défensives plates qui sont la norme actuellement.

Quid du choix du buteur ? Pour leur première, c’est Richie Mo’unga qui s’en est chargé en fin de rencontre en passant deux pénalités (67e, 75e), alors que Barrett lui, avait transformé l’essai de Goodhue (37e) et enquillé une pénalité avant la pause (39e). Si rien ne semble tranché de ce point de vue-là, nous aurons la réponse lors de la première rencontre du Mondial, le 21 septembre, contre… l’Afrique du Sud.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir