• Les Catalans de Tom Ecochard vont retrouver les Montalbanais après une saison en Top 14 : une bonne occasion de prendre des repères et aussi de travailler le secteur défensif. t
    Les Catalans de Tom Ecochard vont retrouver les Montalbanais après une saison en Top 14 : une bonne occasion de prendre des repères et aussi de travailler le secteur défensif. t Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Match Amical

Perpignan - Montauban : dans les starting-blocks

Après six semaines de préparation, où le secteur défensif fut la priorité du staff, les Catalans retrouvent les terrains, ce soir face à Montauban.

Revoilà l’Usap ! Plus de deux mois après leur dernière rencontre de Top 14, les Catalans font leur retour à la compétition, ce soir à Aimé-Giral. Entraîneurs maintenus, joueurs prolongés, recrutement ciblé… Une fois n’est pas coutume, l’intersaison n’a pas soulevé les foules du côté de Perpignan. S’ils ont douloureusement quitté l’élite du rugby français, les Sang et Or ne se sont pas lancés dans de grands travaux, et encore moins dans une révolution, à l’aube de leurs retrouvailles avec le Pro D2. Stabilité oblige, les visages sont restés les mêmes depuis la reprise de l’entraînement, mais pas les attitudes en revanche.

Portés par un désir de rachat individuel et collectif, les Roussillonnais se sont attelés à travailler leurs points faibles. La défense, gros point noir la saison passée, s’est imposée comme l’axe de progression prioritaire. «Qu’est-ce qu’on attend ? Un visage, avant tout. On a mis des objectifs très forts sur le comportement, sur la volonté, l’agressivité, le fait d’être actif sans arrêt et pendant quatre-vingts minutes. On attend du caractère», espère Patrick Arlettaz, à deux jours de la venue de Montauban.

Le manager usapiste ne pouvait trouver meilleur adversaire sur sa route pour une première confrontation amicale. Vainqueur de Nevers la semaine passée (31-21), l’USM s’est montrée plutôt en place en attaque. L’animation offensive des Tarn-et-Garonnais devrait se dresser comme un test grandeur nature pour les Sang et Or. «On veut attaquer d’entrée avec des ambitions de jeu, d’engagement et faire un match complet», lance Mathieu Acebes, désigné cette semaine nouveau capitaine de Perpignan. «Montauban a déjà joué le week-end dernier et je pense qu’ils seront plus prêts que nous. On va tâcher d’être très actifs et très concernés par le jeu. Des erreurs, on va en faire, des fautes techniques, aussi. Mais le but, c’est de monter en puissance», envisage l’ailier catalan.

Bonne vieille connaissance

Du côté des recrues, aussi, l’impatience a envahi les esprits. «Je pense que tout le monde en a besoin, notamment nous, les nouveaux pour s’imprégner du jeu», lâche Thibauld Suchier. Le demi d’ouverture dresse un bilan lucide des six dernières semaines de préparation : «Il y a encore des choses à travailler bien sûr. On a mis le secteur défensif en priorité, je pense que c’est ce que le staff va regarder sur ce premier match. Avoir une bonne défense, prendre le moins de points possible. Après, on va essayer de faire des choses intéressantes offensivement, mais il faudra être un peu plus indulgent sur ce point-là.» L’ancien Bitterois l’assure, il n’a pas du tout la tête à la réception initiale de l’ASBH dans deux semaines. Un discours partagé par Mathieu Acebes : «On va se concentrer sur les matchs de Montauban puis de Bayonne pour être prêt un maximum lors la réception de Béziers, qui sera déjà une grosse échéance.»

Pour l’heure, c’est face à une autre bonne vieille connaissance que l’Usap va livrer ses premières indications.

Midi Olympique
Réagir