• Nic White a dynamité la défense des Blacks
    Nic White a dynamité la défense des Blacks Actionplus / Icon Sport - Actionplus / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Rugby Championship

L'Australie frappe fort à Perth

Les Wallabies ont passé six essais aux champions du monde. Enorme match des revenants O'Connor et White. 
 

Il est parfois difficile de s’y retrouver dans ses étés d’avant Coupe du Monde. OK, les équipes sont peut-être en mode préparation, mais quand-même, le  tournoi des quatre nations  sudistes reste un rendez-vous majeur. Et les Wallabies ne mégoteront pas sur leur exploit dans ce stade de Perth rénové, six essais infligés  aux champions du monde néo-zélandais, même si l’expulsion de Scott Barrett (39e) leur a facilité la tâche. 

On retiendra de ce succès magnifique le doublé de Reece Hodge, le grand blond des Melbourne Rebels, le bon retour du surdoué  James O’Connor après six ans d’absence, et la puissance des méconnus  Isi Naisarani et Lukhan Salakai-Loto en troisième ligne. Pour clarifier les choses, il faut préciser que ce dernier avait déjà joué pour l’Autralie... sous un autre nom. Il se faisait appeler Lukhan Tui jusqu’en octobre dernier. 

Mais si l’on doit retenir un fait marquant de ce succès «historique» quant à son ampleur», c’est la performance du demi de mêlée Nic White. Le succès de l’Australie s’est artculé autour de l’ancien joueur de Montpellier et de Exeter, qui avait décidé de jouer les animateurs à outrance, en collant au ballon et en faisant jouer sa vivacité sur chacune de ses prises de balle. 

Ces dernières semaines, Michael Cheika avait laissé entendre qu’il appréciait largement le style de ce demi-de mêlée poids plume  (80 kilos à force de musculation), pas toujours apprécié à sa juste valeur. A Montpellier par exemple, il fut souvent barré par Benoit Paillaugue et  par Ruaan Pienaar. 
Michael Cheika avait une idée derrière la tête en le faisant revenir au pays l’été dernier. Il l’avait trouvé très bon malgré la défaite initiale  35-17 à Johannesbourg. Samedi à Perth, il l’avait mis visiblement au cœur d’une stratégie destinée à électriser le jeu autour des points de rencontre avec comme objectif, de resserrer la défense adverse. 

Défaite inédite depuis 2000 pour les All Blacks 

Dans le camp adverse, l'atmosphère n'était pas vraiment au fond du seau même sils n'avaient pas encaissé six essais depuis 2000. Les All Blacks connaissent la statistique. En 2011 et 2015, ils ont été champions du monde alors qu’ils avaient été devancés lors du tournoi sudiste estival. La superstition viendra donc à la rescousse de Steve Hansen et de son staff.  Mais la probable suspension de Scott Barrett va s'ajouter à la blessure de Brodie Retllick. Le centre Jack Goodhue aussi est sorti prématurément, et ce nouveau coup du sort s'ajoute au pouce cassé de l'autre centre Ryan Crotty. Il faudra quand-même faire attention. 

 

Réagir