• DTH Van der Merwe, au centre, félicité par ses coéquipiers.
    DTH Van der Merwe, au centre, félicité par ses coéquipiers.
Publié le / Modifié le
Saga Canada

La star : DTH Van Der Merwe, la réussite de l’immigré

Vainqueur en 2015 de la Ligue Celte avec Glasgow, il va disputer sa quatrième coupe du monde. Il est le fer de lance de l’attaque canadienne.

La retraite de Jamie Cudmore a laissé un grand vide au sein de la sélection canadienne. L’ancien deuxième ligne de Clermont (quatre participations à une Coupe du monde), était la tête d’affiche des Canucks. Depuis, son retrait des terrains, aucun joueur n’a véritablement pris la lumière. Alors, nous aurions pu vous parler de Taylor Paris, vieille connaissance du Top 14, passé par Agen, aujourd’hui à Castres. Mais s’il y a bien un joueur qui mérite un coup de projecteur, c’est DTH Van der Merwe.

Ce dernier, né à Worcester, en Afrique du Sud, va disputer son quatrième Mondial. Comme l’icône Jamie Cudmore… Force est donc de s’interroger : comment un jeune ailier sud-africain en est-il arrivé là ? Daniel Tailliferre Hauman, de son vrai prénom, a découvert le rugby à l’âge de 5 ans dans son pays natal. Mais en 2003, alors qu’il n’a que 17 ans, il suit sa famille qui émigre à Regina, au Canada. Là-bas, il évolue deux ans avec le Rogues Rugby Club puis deux autres saisons avec James Bay, une équipe basée à Victoria. C’est alors qu’il tape dans l’œil des dirigeants des Saracens, en Angleterre, après des performances exceptionnelles au cours de la Coupe du monde 2007. Sa carrière débute. Elle le mène des Sarries à Glasgow où il évolue au plus haut niveau européen pendant six ans. Avec les Warriors, il remporte en 2015 la Ligue celte. De 2009 à 2015, il inscrira pas moins de 43 essais avec la province écossaise. Il s’exile ensuite aux Scarlets au pays de Galles (avec une nouvelle Ligue celte en 2017), fait escale à Newcastle, avant finalement de revenir à Glasgow en 2018.

Mais sur la scène internationale, c’est en 2015 qu’il se signale. DTH Van der Merwe inscrit un essai à chacune des rencontres de poule de la coupe du monde anglaise (France, Irlande, Italie, Roumanie). Mais pour sa (probable) dernière participation à un Mondial, DTH Ven der Merwe, 33 ans, rêve surtout de glaner deux succès contre l’Italie et la Namibie pour assurer la qualification de son équipe pour France 2023.

Sur le même sujet
Réagir