• Andrzej Charlat
    Andrzej Charlat Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Match amical

Aix-en-Provence - Carcassonne : Charlat, déjà alerte

Arrivé de Bourg-en-Bresse à l’intersaison après un exercice prometteur, l’ailier Andrzej Charlat s’est signalé sous ses nouvelles couleurs en inscrivant un doublé. À 24 ans, il espère poursuivre son ascension dans un club provençal plus que jamais ambitieux.

Il fait partie des nouveaux visages qui ont rejoint les rangs de l’équipe dirigée par Fabrien Cibray. Alors que Bourg-en-Bresse, malgré un parcours plus qu’honorable et une lutte de tous les instants, est redescendu en Fédérale 1, Andrzej Charlat a lui décidé de poursuivre l’aventure en Pro D2. Le Franco-Polonais n’a pas hésité à céder aux sirènes aixoises comme il l’explique : «Ma première saison de Pro D2 avec Bourg-en-Bresse a été plutôt bonne (six essais au compteur, N.D.L.R.) et je voulais continuer d’évoluer à ce niveau. À Aix-en-Provence, il y a un projet très intéressant sur les prochaines saisons avec un groupe très homogène où je retrouve beaucoup d’implication et d’application. Bien sûr, on va voir comment ça se passe mais la mayonnaise a l’air de prendre entre nous.»

Pour celui qui a découvert le rugby à l’âge de 6 ans du côté de Vichy, avant de prendre la direction des équipes de jeunes de Clermont-Ferrand — où il fut vice-champion de France Reichel en 2012 — et d’intégrer le centre de formation de Nevers de ses 19 à ses 22 ans, difficile de rêver débuts plus idylliques puisque face à Carcassonne, Charlat est allé deux fois dans l’en-but audois. Une première fois en récupérant un ballon tombé des mains de son vis-à-vis Tuva et en se faisant la malle tout seul comme un grand, une deuxième en étant au soutien de ses centres Narumasa et Delage qui déchiraient le rideau défensif jaune et noir et combinaient parfaitement.

L’apprentissage à vitesse grand v

L’international polonais à XV et à VII, passé également par Beaune en Fédérale 2 où il a inscrit trente essais en une saison — ce qui n’est pas si commun à ce niveau — avait forcément le sourire après les débats disputés sous un étouffant cagnard aveyronnais. «C’est un peu mon rôle de finir ces coups.» Et la suite désormais ? «J’aimerais bien être dans les meilleurs marqueurs de l’équipe, c’est aussi mon travail», délivre-t-il sans ambages. Du côté du manager général Fabien Cibray, l’apport de ce renfort dans une ligne de trois-quarts qui ne manquait déjà pas de talents et de muscles est vu d’un bon œil évidemment. "Andrzej est un joueur qui est dur à plaquer et assez mobile (1,75 m, 80 kg), très vif sur le terrain. Il doit nous amener des qualités différentes dans notre jeu et il apporte déjà une fraîcheur dans le groupe à l’image d’un Baptiste Delage. «Charlat, le blondinet ailier explosif au profil de finisseur représente aussi les ambitions d’une équipe aixoise, bien pourvue en joueurs qui "ont des capacités à se tourner vers l’avant».

Toujours utile pour franchir un cap et qui sait jouer les trouble-fête dans le très compétitif Pro D2.

Voir les commentaires
Réagir