• mpressionnant de puissance et de densité physique, Yann David revient au top de sa forme. Une bonne nouvelle pour le CO qui pourra compter sur son centre pour trouver de l’avancée.
    mpressionnant de puissance et de densité physique, Yann David revient au top de sa forme. Une bonne nouvelle pour le CO qui pourra compter sur son centre pour trouver de l’avancée. DDM- MARIE PIERRE VOLLE - DDM- MARIE PIERRE VOLLE
Publié le / Modifié le
Match amical

Castres - Mont-de-Marsan : Le roi David à la relance

Pour son premier match de préparation, le CO a pu compter sur la puissance de son centre trentenaire qui revient en forme.

Le Castres olympique a fait le job. En s’imposant 29 à 12 face au Stade montois dans le cadre de son premier match de préparation comptant pour le très amical Challenge Vaquerin, les Tarnais ont fait respecter la hiérarchie tout en validant leur premier mois de travail. Si le résultat demeure anecdotique, lancer la saison sur un succès fait du bien au moral et confirme que joueurs et staff sont sur la bonne voie. Castres a montré de très belles choses, notamment en première période avant que le jeu des (trop) nombreux changements ne vienne casser le rythme de la rencontre après la pause. Pour le Stade montois, le mal était de toute façon déjà fait. Sur leur classe pure, les Tarnais avaient fait la différence en première période, inscrivant trois essais bien construits. Mais l’essentiel était ailleurs et les techniciens tarnais auront beaucoup à puiser dans ce premier galop d’essai de la saison. Ils ont pu voir que la cohésion et l’était d’esprit de leur groupe était déjà au beau fixe et que leurs recrues étaient bien fondues dans ce collectif resté globalement stable à l’intersaison.
Ils ont pu constater, aussi, que Yann David semblait en avoir fini avec les blessures qui ont gâché son dernier exercice. Le trois-quarts centre s’est montré très précieux dans le système castrais, dans un style percutant qui est le sien. Utilisé pour créer des points de fixation dans la défense landaise, le physique de l’ancien Toulousain a fait le reste. « C’est un joueur très dense physiquement. On croise très rarement des garçons si gainés et solides, si durs à plaquer », confiait d’ailleurs César Damiani, deuxième ligne du Stade montois, impressionné par le défi physique imposé par David. L’entraîneur des trois-quarts du Castrais, Stéphane Prosper, ne tarit pas d’éloges à son sujet : « C’est un joueur qui sera important dans le jeu que l’on va vouloir mettre en place. Il apporte une vraie plus-value lorsqu’il faut franchir, casser des lignes. Il peut nous mettre dans l’avancée en faisant vivre le ballon derrière lui. Il gagne tous ses duels. à l’entraînement, il est le roi des exercices de gainage et cela se ressent à l’impact. »

Un style qui ne pardonne pas

Ce match est la première étape dans la reconstruction de Yann David après une dernière saison placée sous le signe des difficultés : « Dès le premier match, l’an dernier, on m’a plongé dans les genoux et je me suis donné une entorse. Je parviens à revenir sept journées plus tard et sur ma première action, je rechute. J’ai fait l’erreur de vouloir revenir trop vite mais j’étais dans une position délicate. J’arrivais dans un nouveau club et je voulais bien faire », déclarait ainsi le trentenaire international (quatre sélections) en mai dernier, au soir du match le plus abouti de sa saison 2018-2019, une victoire de Castres à Agen. Surpuissant, capable d’avancer même lorsqu’il reçoit la balle dans de mauvaises conditions, Yann David a eu une carrière marquée par les blessures, la faute à son style de jeu qui ne lui pardonne rien en lui demandant un engagement total. « J’ai toujours aimé le défi : depuis tout petit, c’est comme ça que je prends du plaisir. » Un style coûteux, Mais lorsqu’il est au top de sa forme, la force de percussion de David le Goliath est sans équivalent. 

Réagir