• Frédéric Michalak (France) contre l'Écosse lors de la Coupe du monde 2003 où il inscrivit 28 points
    Frédéric Michalak (France) contre l'Écosse lors de la Coupe du monde 2003 où il inscrivit 28 points Midi Olympique / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
Test Match

France-Écosse : 108 ans d'affrontements

Samedi soir, la pelouse de l'Allianz Riviera de Nice sera le théâtre de la première sortie officielle du groupe France depuis le début des stages de préparation au Mondial. Les Bleus accueillent l'Écosse, 108 ans après leur première confrontation en France. L'occasion de faire un retour sur quelques matches de légende entre les deux nations.

1911 : le premier affrontement

Le premier des 94 France-Écosse de l'histoire s'est disputé le 2 janvier 1911, au Stade olympique Yves-du-Manoir de Colombes. C'était un match organisé dans le cadre du tout nouveau Tournoi des Cinq Nations, auquel la France venait tout juste d'être intégrée un an auparavant. Le succès des Bleus est étriqué, un seul petit point d'écart 16-15, et il ne suffit pas pour remporter un tournoi qui file dans les mains anglaises.

1913 : de la tension dans l'air

Sévèrement corrigés 31-3 un an plus tôt à Inverleith, le XV de France revanchard de 1913 s'incline pour la première fois à domicile face aux Écossais dans un stade Yves-du-Manoir chauffé à blanc. La défaite est lourde (3-21), et provoque un mouvement de foule dans les travées de l'enceinte des Hauts-de-Seine. Les spectateurs furieux des décisions arbitrales, et frustrés par l'issue du match, pénètrent sur la pelouse. La foule présente tente alors de s'en prendre violemment à l'arbitre de la rencontre, sauvés par l'intervention des gardes mobiles. Cet incident d'après-match, dans un climat géopolitique déjà tendu et qui débouchera sur le premier conflit mondial moins d'un an plus tard, ne fait pas rire Outre-Manche. Le secrétaire de la Scottish Rugby Union déclare alors : "Si la partie ne peut être jouée que sous la protection de la police ou des militaires, elle ne vaut pas la peine d’être jouée." La réponse française est, comment dire... française ! Le journaliste Henri Desgrange, directeur de l'Auto, écrit "être fier d'être français à la vue d'un tel spectacle". Conséquence de tout ceci, le XV de France est exclu du Tournoi des Cinq Nations, mais la Première Guerre mondiale en cours n'a pas permis d'appliquer la sanction. Tout est heureusement bien qui finit bien. Dès la fin du conflit, plus précisément lors du premier Tournoi d'après-guerre en 1920, au nom de la fraternité d'armes, la France réintègre le Tournoi des Cinq Nations, et perd (0-5) contre le XV du Chardon au Parc des Princes...

2003 : le plus large succès tricolore

90 ans plus tard, la date du 25 octobre 2003, devient une date majeure de l'historique des France-Écosse, puisqu'elle est celle du plus large succès des Bleus face au XV du Chardon (51-9). Ce match de la poule B de la Coupe du mondeaustralienne de 2003, reste donc sans doute un mauvais souvenir pour les Britanniques, tant ils ont été malmenés par Frédéric Michalak, Fabien Galthié et leurs coéquipiers. Après un déluge une heure avant le coup d'envoi sur la pelouse du Stade Olympique de Sydney, rendant le ballon glissant et expliquant les douze en-avant français, le récital Tricolore pouvait démarrer. Bien servi par Imanol Harinordoquy, Serge Betsen marque le premier essai français juste avant la pause, avant que Frédéric Michalak ne transforme l'offrande. Les hommes de Bernard Laporte rentrent donc aux vestiaires en tête (19-6). Et le second acte démarre comme s'était achevé le premier, tambour battant ! Après avoir été passeur décisif, Harinordoquy marque suite à une touche près de la ligne. Trois essais de Fabien Galthié et de Nicolas Brusque, combinés à celui de l'homme du match, Fred Michalak, auteur de vingt-huit points, offrent aux Bleus un troisième succès en autant de rencontre dans la poule B, et une certitude de jouer les quarts de finale face à l'Irlande. Les Écossais parviennent toutefois, eux aussi, à se qualifier malgré ce revers, mais échouent au pied du dernier carré face au pays hôte et futur finaliste australien (33-16).

2015 : le dernier test match en date (19-16)

Entre le 17 mars 2007 et le 7 février 2015, Français et Écossais ont croisé le fer à neuf reprises, toutes dans le cadre du Tournoi des Six Nations, et ces rencontres ont toutes virées à l'avantage de nos chers Bleus. Pire, tous matches confondus, l'Écosse reste sur une série de seize années sans la moindre victoire dans l'Hexagone. Il faut en effet remonter en 1999 pour trouver trace d'un succès Bleu et Blanc au Stade de France (22-36). C'est donc dans le costume de bête noire, que l'équipe de Philippe Saint-André accueille celle de Vern Cotter pour le dernier test-match avant de s'envoler vers l'Angleterre pour disputer la Coupe du monde. Un duel de buteur Michalak-Laidlaw offre les seuls points de la première période (6-9), avant que Tommy Seymour ne vienne doucher le Stade de France à l'issue d'un contre assassin amorcé par la botte de Finn Russell, et ponctué par la glissade de Scott Spedding en position de dernier défenseur. Réduits à quatorze, les visiteurs craquent en fin de match sur une percée de Noa Nakaitaci qui délivre l'enceinte dionysienne. Le score ne bougera plus. C'est donc au terme d'un match disputé que les Bleus, vêtus de rouge ce soir-là, s'imposent petitement sur le score de 19-16.

Il n'y a donc eu que deux tests matchs entre les deux équipes (le tout premier avait eu lieu en 1987 et s'était conclu par un match nul 16-16), et la France n'en a jamais perdu un seul. Jamais deux sans trois ? Réponse samedi soir.

Samuel Cadène
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir