• Joey Carbery, le blessé du jour, consolé par Andrew Conway, désigné homme du match.
    Joey Carbery, le blessé du jour, consolé par Andrew Conway, désigné homme du match. Sportsfile / Icon Sport / Sportsfile / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Test Match

L’Irlande au trot

Les verts, qui jouaient en blanc, ont gagné sans trop souffrir le premier match de préparation de l’été.

Difficile de tirer d’énormes conclusions évidemment d’un tel match : 29-10, cinq essais à deux en faveur d’un une Irlande très remaniée. Ça ressemblait à de la routine. Il faut vraiment être dans le cerveau de Joe Schmidt pour décrypter ce qu’il a retiré de ces quatre-vingts minutes qui ne feront pas date, évidemment. La deuxième mi-temps, notamment, fut assez hachée. Mais c’est aussi ça un match de préparation joué devant des gradins clairsemés et avec un maillot blanc tacheté aux antipodes de l’élégance.

Le deuxième ligne du Munster Jean Kleyn, qui découvrait la sélection, a-t-il une chance de partir pour le Japon ? On ne se hasardera pas à un tel pronostic, même si ce Sud-Africain naturalisé n’a pas démérité. Il est en concurrence avec Tadhg Beirne. L’autre débutant, l’arrière-ailier Mike Haley, n’a pas joué assez longtemps pour vraiment marquer les esprits. Il est entré à l’heure de jeu. C’est Andrew Conway, l’ailier du Munster qui a été désigné "homme du match". Mais il n’est pas vraiment une révélation, plutôt un remplaçant ambitieux. Il a conclu une belle action à quatorze temps de jeu pour marquer le troisième essai. Jordi Murphy, Chris Farrell et Gary Ringrose ont aussi fait du bon travail. Le fait du match fut surtout la blessure de l’ouvreur Joey Carbery, touché à une cheville. Samedi soir, les premiers commentaires se voulaient plutôt rassurants pour la doublure de Sexton.

Médiocrité transalpine

Côté italien, ce ne fut pas très fameux. Comme d’habitude, l’ouvreur Carlo Canna a surnagé. On se demande aussi ce que Conor O’Shea a pu retirer d’une telle après-midi. Ses remplaçants n’ont guère fait mieux que les titulaires habituels. Ils avaient quand même réussi une bonne entame avec deux essais marqués dans les vingt premières minutes par Mbanda, en force après touche, et par Canna, sur un coup de pied à suivre de Bisegni.

On regrettera que M. Pearce ait refusé un essai à la 67e au talonneur remplaçant Federico Zani après une belle combinaison en touche (une-deux avec son premier sauteur). Mais son lancer n’avait pas fait cinq mètres. M. Pearce, prévenu par son assistant, doucha illico les maigres espoirs italiens. Le dernier essai aplati par Marmion, est un peu le concentré de toute la médiocrité transalpine : dégagement contré de McKinley, grosse bourde qui ajoutée à touche précédemment décrite a maintenu l’Italie hors de portée d’un adversaire sûr de sa force. Difficile d’imaginer les hommes de O’Shea en progrès d’ici au 21 septembre. C’est juste une impression, on souhaite se tromper.

Voir les commentaires
Réagir