• David Darricarrere (Entraîneur de Mont de Marsan)
    David Darricarrere (Entraîneur de Mont de Marsan) Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Match amical

Mont-de-Marsan : Cap sur la compétition

Les Landais en ont terminé avec leur campagne de matchs amicaux. Place désormais à la mise en place des derniers réglages avant le grand saut…

«Entraînement difficile, guerre facile», dit l’adage militaire. On ne sait pas si cela se vérifie sur les terrains de rugby mais les Montois ont décidé d’expérimenter cette vieille maxime que l’on prête aux hommes de la Légion étrangère. Durant leur préparation, les protégés de David Auradou et David Darricarrère ont fait le choix de se coltiner trois équipes de Top 14 en autant de matchs amicaux. Un choix qui peut surprendre à un moment de la saison où les équipes cherchent à engranger de la confiance mais que le staff assume complètement, ainsi qu’il l’expliquait dans notre édition du 26 juillet dernier par la voix de David Auradou : «Depuis quelques années, on affrontait un adversaire de Fédérale 1, un de Pro D2 et un issu du Top 14. Mais avec tout le respect qu’on a pour les clubs de Fédérale 1, on s’aperçoit qu’ils débutent le championnat plus tard et qu’ils n’ont que deux semaines de préparation derrière eux contre un mois minimum pour nous. On était en décalage.»

Pleins feux sur Aix-en-Provence

Et les affrontements face à des rivaux directs de Pro D2 n’apportaient pas, eux non plus, suffisamment de garanties sportives, tout en pipant les dés de la compétition pour laquelle les deux équipes se préparent. « Quand on choisit d’affronter des équipes de Pro D2 on ne sait jamais quand va tomber le calendrier, on a une chance sur deux de les jouer dans les premières journées et très souvent ça fausse un peu les matchs amicaux », expliquait le technicien.

Là, face à des équipes de l’élite, les Landais ont pu se jauger face à ce qui se fait de mieux en France tout en récitant leurs gammes. Le premier match amical face à Pau (défaite 31-12) a permis au staff de procéder à une première revue d’effectif en intégrant de nombreux espoirs. Peu à peu, le groupe s’est resserré. Le match contre Agen, peut-être le plus abouti des trois, a montré aux Landais qu’ils pouvaient rivaliser dans l’impact et dans le jeu avec une formation de l’élite. Ils ont d’ailleurs accroché un bon match nul contre les Lot-et-Garonnais (21-21). Anecdotique mais encourageant contre le 14e budget de Top 14, car les Montois ont globalement maîtrisé leur sujet. Jeudi soir face à Castres, dans la touffeur de Saint-Affrique, les Landais ont aussi rivalisé sur le plan physique avec un prétendant au top 6. On les a vus tenir leur rang en mêlée fermée, développer quelques fulgurances, notamment sur le premier essai inscrit par Wame Naituvi, où les attaquants montois ont balayé toute la largeur du terrain dans un tempo parfait. Au final, sur les trois matchs, les Montois se sont retrouvés sur différents secteurs (ici la défense, là l’attaque ou la conquête). S’ils parviennent à jouer de concert en réunissant tous ces éléments, ils feront très mal en Pro D2.

Désormais, les Landais en ont terminé avec les matchs amicaux. De retour à Mont-de-Marsan vendredi en milieu d’après-midi, les joueurs ont pu profiter d’un week-end off. Ce lundi, les Montois retrouveront le chemin de l’entraînement jusqu’à mercredi, après quoi le staff leur accordera une dernière plage de repos. Il sera ensuite l’heure de plonger dans la préparation à proprement parler du premier match de championnat, que les Landais joueront à domicile contre Provence rugby, la seule équipe à avoir gagné à Guy-Boniface l’an dernier. 

Sur le même sujet
Réagir