• Etienne Dussartre (Grenoble)
    Etienne Dussartre (Grenoble) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Match amical

Oyonnax au rendez-vous face à Grenoble

Plus pragmatique, mais également plus solide en conquête, l’équipe de l’Ain a rempli son contrat.

Joe El Abd et son staff avaient fixé un objectif aux Oyonnaxiens «voir en match ce que nous avons travaillé à l’entraînement». L’attente a été comblée et l’entraîneur oyonnaxien s’en réjouit «c’est notre premier match, mais les choses sont déjà en place. Les joueurs ont appliqué les consignes. Il y a le résultat, mais aussi l’état d’esprit affiché. Le groupe a démontré son homogénéité».

Là ne se situent pas les uniques satisfactions de l’encadrement de l’équipe de l’Ain : «Nous sommes des compétiteurs. Avant la rencontre le discours a été clair, nous n’étions pas venus à Morez livrer un simple match amical, mais disputer un match de préparation».

La nuance est d’importance et le message a été reçu cinq sur cinq par les Oyonnaxiens, entreprenants dans leur jeu, mais également très pragmatiques. Sans rien enlever à leurs mérites, le décompte des points en témoigne avec un essai inscrit à la récupération d’un dégagement hasardeux mais aussi six pénalités, illustrant à la fois la précision des buteurs (Beauxis et Le Bourhis) auteurs d’un sans-faute, mais aussi une capacité affirmée à mettre sous pression le camp isérois.

Pour son premier rendez-vous, Oyonnax a démontré son envie, son tempérament, confirmé la qualité de son recrutement et de ses jeunes joueurs, mais a également suscité des motifs de satisfaction dans son jeu, à commencer par une conquête irréprochable qui s’octroya trois ballons sur lancers adverses dans le dernier tiers-temps et domina sa rivale en mêlée.

Isérois à deux faces

Le premier rendez-vous a été réussi. Il apportera des bases de travail pour préparer le suivant, ce vendredi face au Connacht (à Oyonnax, 20 h 30). Le discours ne changera pas. L’un des axes de la préparation mise en place par Joe El Bad a concerné ce tempérament de compétiteurs que l’ancien troisième ligne veut inculquer à ses joueurs. Face à Grenoble, il a justifié le choix fait de tenter toutes les pénalités. Contre les Irlandais il sera à nouveau à l’ordre du jour.

Face à Oyonnax, Grenoble a montré un double visage. Celui séduisant d’une équipe entreprenante et joueuse lors du premier tiers, celui d’un collectif mis à la peine sur les bases du jeu dans la suite de la rencontre. «Nous avons été victimes de notre indiscipline», reconnaît Sylvain Begon en soulignant également les problèmes rencontrés en conquête et la difficulté à jouer sans ballon durant une grande partie du match. Concernant ce constat, les Isérois pourraient avancer l’argument d’une équipe jeune et en manque d’expérience. Sylvain Begon l’évoque, sans se retrancher derrière. Il se veut réaliste : «Les deux matchs amicaux nous ont apporté des enseignements. Maintenant, nous avons deux semaines pour peaufiner notre travail et apporter les corrections nécessaires.»

Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir