• Ronan O'Gara et Jono Gibbes (La Rochelle)
    Ronan O'Gara et Jono Gibbes (La Rochelle) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Saga La Rochelle

Que va apporter O'Gara à La Rochelle ?

L’ancien international irlandais est le nouvel entraîneur principal de La Rochelle. Après une expérience avec le Racing 92 puis les Crusaders en Nouvelle-Zélande, Ronan O’Gara a décidé de poser ses bagages sur l’Atlantique. Pour lui comme pour le club, c’est l’occasion de changer de dimension.

Que manque-t-il au Stade rochelais ? Si vous vous promenez sur le Vieux Port ou sur le marché du centre-ville et que vous croisez, à coup sûr, des supporters rochelais toujours entrains à parler de leur équipe, beaucoup vous répondront : des titres pardi ! Depuis leur ascension dans les hauteurs du championnat, les Maritimes butent sur leur plafond de verre et ne parviennent pas, du moins encore, à lever les bras au ciel en soulevant un trophée. L’arrivée de Ronan O’Gara abonde dans ce sens. L’ancien ouvreur irlandais de légende a connu le succès. En tant que joueur d’abord, puis en tant qu’entraîneur. Passé par le Racing 92 entre 2013 et 2017, il a été champion de France en 2016 avec les Ciel et Blanc avant de s’envoler vers la Nouvelle-Zélande et les Crusaders. En charge de l’attaque de la province néo-zélandaise, O’Gara a soulevé le titre de Super Rugby en juillet dernier avant de revenir en France et de débuter sa mission avec les Jaune et Noir. « J’avais beaucoup d’options mais je ne sais pas ce que je préfère, entre entraîner la défense ou l’attaque. Je vais entraîner les deux, à La Rochelle et cela va accélérer mon processus d’apprentissage », expliquait-il fin juillet à nos confrères de l’Irish Times.

« Il nous a apporté sa rigueur,son côté anglo-saxon très cadré » Henry Chavancy

Enfant du Racing 92, Henry Chavancy a connu Ronan O’Gara durant quatre saisons. Période durant laquelle les Ciel et Blanc ont soulevé le Bouclier de Brennus en 2016 et perdu une finale de Champions Cup la même année. Arrivé comme adjoint en charge du jeu au pied, l’ancien du Munster a progressivement évolué comme entraîneur de la défense. Henry Chavancy se souvient. « Lorsqu’il était arrivé, on connaissait bien sûr sa qualité en tant que joueur, pas encore comme entraîneur. Il nous a inculqué sa façon de voir les choses. Il était très convaincant, sûr de lui, explique le centre français. Il nous a amené sa rigueur, son côté anglo-saxon très cadré et ça nous a fait beaucoup de bien. »

Ronan O’Gara n’aura pas le même rôle à La Rochelle. Avec les Franciliens, l’homme était dans l’ombre, il est désormais en pleine lumière. Si le management sera l’affaire de Jono Gibbes, l’Irlandais aura carte blanche sur le terrain. Une évolution logique pour Chavancy. « Il n’avait pas le même rôle mais il a laissé une très bonne image au Racing. Je n’ai pas de doute quant à sa réussite à La Rochelle. Ronan est également une personne très sympathique, droit et de très humain. Il fonctionne beaucoup à l’affect. »

Des qualités indispensables pour faire progresser les jeunes joueurs. Cela tombe bien, le nouvel arrivant a déjà précisé qu’il souhaitait fortement s’appuyer sur la jeunesse du club et de perpétuer la tradition rochelaise de faire confiance aux jeunes pousses. Prometteur.

Paul ARNOULD
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir