• Guilhem Guirado, en tribunes face à l'Ecosse
    Guilhem Guirado, en tribunes face à l'Ecosse Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
XV de France

Bleus : Des cadres sous pression

Confortablement assis en tribune à l’Allianz Riviera, certains joueurs du XV de France, non retenus ou légèrement blessés, ont dû se poser quelques questions en regardant la performance de leurs partenaires face à l’Écosse.

Si le 18 juin dernier, à l’heure de la révélation de la liste des joueurs retenus par Jacques Brunel, l’affaire semblait claire et entendue sur le statut des réservistes, il a très vite évolué. De possibles partant au Japon en cas de blessure, ce statut a été requalifié par le patron des Bleus de «temporaire», laissant entendre que la hiérarchie pouvait être bousculée au cours de la préparation. Et Brunel de déclarer lors du stage en Espagne : «Jusqu’à présent, ils (les réservistes, N.D.L.R.) ont été irréprochables. Mais on va encore les observer pendant les matchs. Et à la fin, il faudra prendre une décision.» Nous y voilà.

À Nice, Charles Ollivon et François Cros ont marqué des points. Les deux seuls «réservistes» ayant foulé la pelouse niçoise se sont révélés fringants et souvent décisifs, répondant au système de jeu prôné notamment par Fabien Galthié. Ces deux-là ont été de tous les bons coups, ont eu des courses de soutiens dans la droite lignée du jeu de mouvement souhaité et ont permis du jeu dans le dos de la défense grâce à des franchissements ballon en main. De là à faire peser une menace sur des joueurs comme Yacouba Camara ou Wenceslas Lauret ? Seul le staff technique des Bleus a aujourd’hui la réponse.

Chat, performance XL

D’autres joueurs ont aussi probablement rebattu les cartes. Un exemple ? Le talonneur Camille Chat. Le Racingman, affûté comme jamais, a affiché une performance XL. Pourtant, il n’aurait pas dû jouer, profitant seulement de la blessure aux côtés du capitaine Guilhem Guirado pour être titularisé. Évidemment, le futur Montpelliérain n’est autre que le capitaine de ce XV de France et il semble difficile de bousculer la hiérarchie à ce titre. Seulement, dans la tête de Jacques Brunel, la question se posera inévitablement.

Enfin, un garçon comme Yoann Huget, auteur d’un bon Tournoi des 6 Nations, a sans doute vu lui aussi qu’Aliveti Raka s’était montré à son avantage, marquant notamment le premier essai français. Le Toulousain sera du voyage au Japon mais conservera-t-il son statut de titulaire ? La question s’impose. Tous ces joueurs, au statut confortable sur la ligne de départ auront, le week-end prochain a Édimbourg, une pression considérable sur les épaules face à une équipe d’Écosse qui alignera probablement sa meilleure équipe. Parce qu’il faut évidemment souligner que ce XV du Chardon, amputé de nombreux cadres (Laidlaw, Russell, Gray…), a sacrément manqué de piquant à Nice.

BEURDELEY Arnaud
Voir les commentaires
Réagir