• C’est grâce notamment à une défense imperméable que les Haut-Garonnais sont parvenus à battre Sor-Agout en finale et devenir champions de France.
    C’est grâce notamment à une défense imperméable que les Haut-Garonnais sont parvenus à battre Sor-Agout en finale et devenir champions de France. Photo F. P. / Photo F. P.
Publié le / Modifié le
Amateurs

La Salvetat-Plaisance : De l’amertume à l’extase

À l’intersaison, les réservistes du RCSP visaient le titre en Occitanie. Éliminés au stade des demi-finales par Sor-Agout, les Haut-Garonnais ont retrouvé en finale nationale le même adversaire et ont pris une belle revanche.

Le bouclier des réserves Honneur a une certaine affection pour les clubs de l’Ouest toulousain. La saison passée, il était la propriété de Léguevin. Cette année, il a fait un court déplacement de quatre kilomètres. Il est désormais la propriété de la Salvetat-Plaisance qui a été sacré le 16 juin à Saint-Gaudens aux dépens de Sor-Agout à l’issue d’une finale particulièrement animée, débridée et ponctuée d’une pointe de suspense (score final 24-17). Cette troisième reconnaissance nationale au sein du club (cadets Ufolep en 1993, Juniors Phliponeau 2011), elle récompense un groupe assidu, volontaire, solidaire et particulièrement hostile à la défaite, ce dont explique le coentraîneur, Bruno Busipelli : «En début de saison, nous disposions d’un effectif pléthorique au sein de l’équipe B (60 licences comptabilisées, N.D.L.R.). Il y avait la quantité, mais aussi de la qualité. Avant le début du championnat, l’objectif fixé était d’être le premier champion d’Occitanie de la catégorie.»

Défense : la clé du sacre

Après une phase qualificative conclue par une première place, le RCSP s’est (malheureusement) pris les pieds dans le tapis lors de la demi-finale l’opposant à Sor-Agout. «On s’incline (13-10) dans les prolongations, reprend le coentraîneur. Cette défaite a vraiment été dure à digérer. Nous étions privés de la consécration en Occitanie, nous avons alors décidé de porter nos efforts sur le championnat de France.»

Jeunes et anciens de ce groupe, frustrés par cette élimination aux portes de la finale, se sont brillamment remis en question pour mener à bien cette aventure nationale. «Pendant la préparation du championnat de France, nous avons principalement insisté sur la défense. À chaque entraînement, les joueurs ont mangé du plaquage. C’est vrai, ce fut parfois ingrat, mais la qualité de notre défense, nous a menés au titre de champion de France», reconnaît Bruno Busipelli. Justement en finale, face à Sor-Agout, les Tarnais ont fait le siège du camp salvetain pendant les cinq dernières minutes. Or, ce jour-là, la défense du RCPS était totalement imperméable. Deux mois après, les Salvetains prenaient une éclatante revanche face à Sor-Agout, le prince sans couronne de cette édition 2019 battue aussi lors de la finale d’Occitanie par la Saudrune.

Didier NAVARRE
Réagir