Publié le / Modifié le
Saga Rouen

Ligne par ligne : Du renfort partout

Arrières > Deux profils très différents cohabiteront. L’ancien Massicois Kevin Milhorat enchaînera sa cinquième saison au club. Depuis quatre ans, il tourne à vingt feuilles de match par saison. C’est un joueur référence de l’effectif, très axé sur la contre-attaque et la vitesse, qui use rarement du jeu au pied. Pour le compléter, Richard Hill est allé chercher Antoine Renaud à Bourgoin. Son profil est plus classique. L’ancien joueur d’Oyonnax et d’Aurillac est également un excellent buteur qui peut dépanner à l’ouverture. C’est l’ailier samoan David Lémi qui sera la roue de secours au poste, dans le cas d’une absence cumulée des deux préposés.

Ailiers > Quatre joueurs athlétiques pour le poste. Malgré ses 37 ans, David Lémi, l’ancien capitaine de la sélection samoane, reste la référence. Puissant, finisseur, il a livré une première saison très aboutie l’an dernier en Fédérale 1. L’autre "papi" du fond du terrain sera Mosese Ratuvou, l’ancien joueur de Pau, arrivé lui aussi la saison dernière. Richard Hill a décidé de déplacer ce centre de métier sur les extérieurs. Benjamin Fuster a été recruté à Bayonne pour apporter son punch et son expérience. En fin de période de recrutement, les Rouennais ont choisi de relancer Marika Vunibaka, l’ancien joueur de Pau et de Colomiers, qu’ils sont allés chercher à Rodez.

Centres > Voici le poste le plus anglophone de cet effectif très anglophone : aucun candidat français n’y figure. Présent au club depuis trois ans, Josua Drauniniu est le protégé de Richard Hill, qu’il avait recruté dans le championnat anglais. Le Fidjien dispose de tous les registres techniques pour organiser la continuité du jeu. Dans le style physico-physique, le Géorgien Tamaz Mchedlidze a été recruté à Agen pour lui servir de point d’ancrage. Autre recrue, sur laquelle les Normands ont fait un pari : le jeune Akuila Tabualevu, qui sort d’une saison blanche à Bourgoin, et qui n’avait pas fait ses preuves en Pro D2 à Aix. Malakai Radikedike avait été assez transparent la saison dernière pour sa première année au club. Ce joueur d’avancée doit mieux peser.

Ouvreurs > Les deux ouvreurs de la Fédérale 1 ont été maintenus. Ils offrent deux profils très complémentaires, que Richard Hill avait su utiliser selon ses besoins la saison dernière. Matthew James est son assurance tout risque. Le Néo-Zélandais a dépassé la barre des 1 300 points inscrits en France après sept saisons passées en Fédérale 1 et en Pro D2. Joueur classique, bon défenseur, il a souffert la saison dernière de son goût trop prononcé pour la sécurité. Sur les deux dernières rencontres décisives, Jordan Michalet, plus provocant, avait été titularisé pour mieux animer la ligne. L’arrière Antoine Renaud peut dépanner.

Demis de mêlée > Les Rouennais sont allés chercher Yohan Domenech à Castres pour compléter le duo de la Fédérale 1 formé par Florent Campeggia et Bastien Cazale-Debat. Richard Hill a rassemblé trois joueurs aux profils assez identiques pour ce poste qui fut le sien en équipe d’Angleterre. Très techniques, tous les trois sont capables de réaliser des courses autour des rucks. Le manager anglais affectionne les joueurs qui crééent de l’incertitude et libèrent des espaces.

Numéros 8 > Valentino Mapapalangi est la grosse recrue du mercato. L’international tonguien jouait à Leicester en Premiership. Il porte beaucoup le ballon et doit permettre des avancées. Le capitaine Jorik Dastugue était le titulaire en Fédérale 1. C’est lui qui jouera quand le nouveau préposé venu d’Angleterre sera indisponible. De son côté, Thomas Toevalu n’a pas fait d’étincelle en Fédérale 1 pour sa première année. Il est attendu à un autre niveau pour sa deuxième saison.

Troisième ligne aile > Une seule recrue à ce poste : le Toulonnais Rudy Gahetau, prêté par le club varois après une pige à Provence Rugby. Le capitaine Jorik Dastugue devrait être utilisé le plus souvent sur le côté fermé, quand le poste de troisième ligne centre sera occupé par Valentino Mapapalangi. Sur ce profil de joueur costaud, soutien et récupérateur, il sera en concurrence avec William Takai et Fabien Vincent. Sur le grand côté, Josefa Domolaïlaï sera le joueur de référence. Sa capacité à multiplier les courses en a fait la courroie de transmission idéale du jeu normand. Le deuxième ligne Jonathan Giraud peut aussi dépanner.

Deuxième ligne > Les Rouennais sont allés chercher Ollie Atkins en Premiership à Exceter. C’est l’autre "grosse" recrue du mercato. Excellent joueur de ballon, il peut être utilisé indifféremment à droite ou à gauche. Recruté à Bourg-en-Bresse, Thomas Lainault aussi peut évoluer sur les deux postes, avec une préférence à gauche. À droite, la poutre Gambo Adamou a prolongé d’une année. Valeur sûre du championnat français, il a beaucoup œuvré la saison dernière en raison de l’absence prolongée de Nemani Waka. Tous les deux devraient assurer une meilleure rotation cette saison. À Gauche, Lucas Cazac s’est distingué à Massy dans le rôle de capitaine de touche. Joueur de ballon, capable de jouer troisième ligne centre, il a été associé au plus batailleur Jonathan Giraud.

Piliers > À gauche, les Normands sont allés chercher deux joueurs de Pro D2 expérimentés. Florent Guion a fait ses armes avec Soyaux-Angoulême. Joueur très complet, son profil colle avec le projet de jeu rouennais. Il part avec une longueur d’avance sur Antoine Fournier (ex-Aurillac et Carcassonne), plus spécialisé sur le travail de la mêlée fermée, et Anthony Martin, qui n’a jamais connu le Pro D2. À droite, Richard Hill se reposait en Fédérale 1 sur trois joueurs : Shaun Knight, son Anglais de Bath, dont il apprécie l’activité dans le jeu, Jérémy Clamy-Edroux, l’autre Rouennais de son effectif, et le massif Victor Leon. Il est allé chercher Anthony Perenise à Bath pour les compléter. À 36 ans, il y occupait un rôle de remplaçant expérimenté. Il tiendra le même rôle à Rouen.

Talonneurs > La recrue tarbaise Mathieu Bonnot doit incarner le profil de talonneur classique qui faisait défaut, à la fois batailleur et leader de combat. Il partagera le poste avec Fabien Dorey et Enzo Mondon, les deux préposés de la saison dernière en Fédérale 1. Joueurs techniques, actif dans le jeu courant, le premier est au club depuis deux ans et le second depuis trois ans : ils connaissent bien le projet de jeu.

Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir