Publié le / Modifié le
Pro D2

Carcassonne - Vannes : Pression sur Domec...

L’USC lance sa saison par une double réception à domicile (Vannes et Grenoble). Face aux Bretons, le droit à l’erreur n’est pas permis.

Voilà près de huit semaines qu’ils suent sang et eaux sur les terrains annexes d’Albert-Domec. Ce soir c’est enfin le jour J, celui de l’ouverture du championnat. Cette fois, l’exercice est (vraiment) à balles réelles. Avant ce premier rendez-vous officiel, il y a eu deux galops d’entraînement, à balles à blanc face à Béziers et Aix-en-Provence, deux oppositions conclues par autant de revers face aux Biterrois (17-21) et Aixois (19-33) qui n’ont pas entamé le moral du manager Christian Labit. « Dans un match amical ou de préparation, il faut retenir principalement le contenu. La saison passée, nous avons perdu lors de nos matchs de préparation face à Colomiers et Montauban. Et à la fin du championnat, nous les avons précédés au classement. La saison, elle commence ce soir. Le résultat d’un match de préparation n’a aucune incidence au classement. » Celui qui vient fouler l’herbe de Domec, est un brillant sujet d’ovalie. La saison passée, il a terminé au pied du podium. En barrages, il a donné une leçon de rugby au Stade montois (50-10) avant de tomber les armes à la main dans le dernier carré face à Brive (20-40). « Vannes a montré l’an dernier la qualité de son jeu. On ne termine pas quatrième du championnat et on ne dispute pas une demi-finale par hasard. C’est un collectif parfaitement structuré, bien en place. Dans les duels, les Vannetais sont irréprochables. Ce soir, ils viennent chercher la victoire, car le Petit Poucet de ce championnat avec le plus petit budget, c’est bel et bien Carcassonne. Mais, nous avons notre mot à dire. L’an dernier, on a capitalisé treize victoires à Albert-Domec et ce n’est pas non plus par hasard », ajoute Julien Seron, le responsable des lignes arrière.

Le mauvais souvenir de Massy

Les Carcassonnais n’ont pas oublié non plus que l’an dernier, le 18 janvier 2018, ils s’étaient imposés face à leurs rivaux bretons (23-20) dans le money-time grâce à une prouesse du talonneur Maxime Castant concluant victorieusement un modèle de ballon porté. Cette performance, ils ont bien l’intention de la réitérer afin de bien lancer leur saison et de préparer dans la sérénité la prochaine réception de Grenoble. Dans un coin de leur mémoire, les Louis Marrou, Damien Anon, Gilles Bosch, Steve McMahon, Xerom Civil n’ont pas digéré l’ouverture du championnat 2017-2018 où Massy s’était imposé (49-10) à Domec. Les rescapés de cette déconvenue n’ont nulle intention de revivre un tel affront. Ils se souviennent que cette mauvaise entame de championnat leur avait donné du fil à retordre tout au long de la saison. « Ce match de Massy, il fait partie des mauvais souvenirs d’une carrière. Cela dit, c’était une autre époque, ce n’était pas le même encadrement. Cette année-là, nous nous étions mis rapidement dans le rouge. Pour mieux oublier ce match face à Massy, l’idéal est d’entamer ce championnat par une victoire », ajoute Julien Seron, qui à l’époque, était sur la feuille lors de cette peu glorieuse rencontre. Ce soir, l’USC n’a pas le choix, elle doit obligatoirement honorer ce premier rendez-vous par une victoire. Le championnat n’a pas encore frappé ses trois coups et voilà qu’Albert-Domec a déjà la pression.

NAVARRE Didier
Réagir