• Jeremy Sinzelle (La Rochelle)
    Jeremy Sinzelle (La Rochelle) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Clermont - La Rochelle : Casse-tête rochelais

Premier déplacement et premier casse-tête pour le staff, qui devra composer avec une équipe amputée de de joueurs importants. Notamment dans la ligne de trois-quarts.

Long marathon se disputant comme un sprint, le Top 14 propose dès cette première journée une affiche entre deux des derniers demi-finalistes de la saison dernière. Pour ce premier rendez-vous important, les voyants sont au vert pour les Maritimes. Oui mais voilà, la préparation courte mais intense a fait de la casse et Jono Gibbes et son staff doivent déjà trouver des solutions à certains postes clés. Si devant, les choix sont multiples malgré l’absence non négligeable du capitaine Victor Vito (toujours pas remis de son mollet) et celle de Rémi Bourdeau (encore en phase de reprise après sa grave blessure au genou) c’est plutôt dans la ligne de trois-quarts que ça se corse. Le match contre Agen a fait des dégâts. Valentin Tirefort, le jeune arrière a dû quitter ses coéquipiers, touché à l’épaule. Le centre Pierre Aguillon a emboîté le même pas quelques minutes plus tard, secoué après un plaquage. Le premier a rejoint une liste déjà longue d’absents : Botia, Murimurivalu et Rattez en préparation Coupe du monde ; Boudehent, Andreu, Lacroix, Doumayrou et Bales à l’infirmerie. Le deuxième devrait tenir sa place. Bref, un sacré-casse tête et des ajustements à effectuer pour l’encadrement des Jaune et Noir.

Sinzelle, couteau suisse idéal

Pour le premier match à Clermont, Jérémy Sinzelle va devoir de nouveau combler les manques. On se souvient de son utilisation en numéro 10, pour le meilleur comme pour le pire. À ce poste, les Rochelais sont bien parés cette saison avec trois ouvreurs de métier (West, James et Lafage). Une fois n’est pas coutume, c’est au poste d’arrière que Sinzelle débutera la rencontre alors que son positionnement au centre semblait acté. Reste également la solution West, même si Jono Gibbes semblait ne pas en faire une priorité. La force rochelaise, c’est de pouvoir bien souvent changer les joueurs de poste en gardant une fluidité et un jeu cohérent. "Tout joueur de rugby doit pouvoir jouer à plusieurs postes", disait dernièrement le Néo-Zélandais. Adaptabilité et polyvalence, c’est comme cela que les Rochelais tenteront de créer l’exploit en Auvergne. En attendant les retours… 

Paul ARNOULD
Réagir