• Les capitaines à la réunion de rentrée
    Les capitaines à la réunion de rentrée
Publié le / Modifié le
Top 14

La Ligue fait sa rentrée

Selon Paul Goze, des présidents lui ont demandé de briguer un troisième mandat. Mais il faudrait pour ça modifier les statuts. La date de la prochaine finale du Top 14 pose déjà question...

La LNR l’avait dévoilé en novembre dernier et l’a confirmé lors de la «causerie de rentrée», organisée au cœur du parc des expositions de la porte de Versailles lundi dernier et réunissant trente joueurs professionnels, chacun représentant son club : la finale du Top 14 se déroulera le vendredi 26 juin. Une date qui a suscité quelques interrogations mais surtout de nombreuses réactions négatives sur les réseaux sociaux. Certains ont souligné le manque de respect vis-à-vis des supporters ne pouvant se déplacer à Paris un vendredi soir, d’autres ont regretté la soumission au «roi football».

«C’est tout simplement pour éviter d’être en concurrence avec un éventuel match de l’équipe de France de football lors de l’Euro 2020», a expliqué le président de la LNR Paul Goze. Cette programmation avancée au vendredi soir avait déjà été décidée pour la finale 2015-2016, délocalisée à Barcelone, déjà en raison de l’Euro de football. Un événement qui avait connu un succès populaire incroyable. La directrice des compétitions Anne-Sophie Sarrazin en a profité pour officialiser les grands rendez-vous annuels du rugby professionnel (Nuit du rugby le 25 novembre, les Boxing days le 21 et 28 décembre).

La FFR doit autoriser une modification des statuts

De son côté, Paul Goze a confirmé l’augmentation du nombre de Joueurs Issus de la Filière de Formation (Jiff). De quatorze, la moyenne passe à seize par feuille de match sur l’ensemble de la saison. Rien de très nouveau jusque-là. En revanche, à l’issue d’une cérémonie marquée par une course de voitures télécommandée entre le Rochelais Victor Vito et le Racingman Henry Chavancy, le président de la LNR a confié à Rugbyrama qu’il avait été sensible aux propos de plusieurs présidents de Top 14 et de Pro D2 s’étant déclarés favorables à ce que le président de la LNR brigue un troisième mandat, ce que n’autorisent par les statuts de la Ligue.

«Je ne peux que l’accueillir très favorablement mais cela ne peut se réaliser que s’il y a une modification des statuts, a déclaré Goze. Personnellement, je ne la demanderai pas, c’est aux présidents de voir ce qu’ils souhaitent faire pour la suite. Ce qui est sûr, c’est qu’au mois d’octobre 2020, j’aurai achevé mon deuxième mandat, soit huit ans à la tête de la Ligue.» Toutefois, il semble peu probable que ce scénario soit mis en scène. Pour une modification des statuts de la LNR, encore faut-il que la FFR donne son accord…

Biarritz dans le viseur

Par ailleurs, le président Paul Goze s’est exprimé, toujours sur rugbyrama.fr, à propos de l’épisode de la tribune de presse «fermée» à Biarritz lors du match amical face à l’UBB. «Je trouve tellement ridicule de vouloir fermer un stade à la presse alors que nous faisons toujours tout, au contraire, à la Ligue, pour médiatiser le rugby, a rappelé Goze. C’est un contresens absolu que je ne comprends pas. Je suis évidemment contre. C’est un épiphénomène qui n’intéresse que le président de Biarritz». Les saisons de Top 14, mais aussi de Pro D2, sont bien lancées. A. B.

Voir les commentaires
Réagir