• Benjamin Geledan (Oyonnax)
    Benjamin Geledan (Oyonnax) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Le bonus pour Oyonnax

Largement dominatrice face au promu Valence Romans (53-13) , l'équipe de l'Ain a lancé sa saison de la meilleure des façons.

Le match

Les objectifs et les moyens diffèrent. Le duel inaugural entre Oyonnax, prétendant au haut de tableau, et Valence-Romans, promu visant avant tout le maintien, l'a confirmé. Dans ce nouveau derby du Su-Est, aucune place n'a été laissée au suspens et il n'aura fallu que cinq minutes aux Oyonnaxiens pour prendre la marque et trois de plus pour inscrire le premier essai d'une série de sept, sans doute trop longue au regard de l'énergie déployée par les Drômois durant quatre-vingt-minutes mais parfaitement conforme au niveau d'engagement et de jeu des Oyomen. 
Oyonnax a dominé son sujet, mais sans jamais tomber dans la facilité ou dans l'euphorie et cette capacité à demeurer rigoureux a sans doute contribué à l'ampleur du score. Malgré la belle réaction des Drômois en début de deuxième période, qui leur permit d'inscrire un essai, Oyonnax a parfaitement conduit son premier match et annoncé la couleur.

Le tournant

Oyonnax avait déjà posé la patte sur le match et pris le score, mais après huit minutes de jeu, le premier essai oyonnaxien fixa un peu plus le cadre des débats.Parti de son camp, Gondrand ouvrait une première brèche et trouvait du soutien pour relancer l'action sur une seconde percée. Lovobalavu étirait un peu plus la défense avec le soutien de Callandret. Relayé par le pilier Tommy Raynaud, venu participer à l'offensive, l'ailier oyonnaxien fêtait son 22ème anniversaire en pointant  le premier essai de la saison pour Oyonnax Rugby.

Le fait

Valence-Romans s'attendait à des débuts difficiles "face à un rouleau compresseur" selon l'expression de Johann Authier, l'entraîneur drômois, mais au delà d'une issue prévisible et d'une ampleur de score sans doute un peu sévère, le promu n'a jamais baissé les bras. Mené 25 à 6, il a même redressé la tête en début de seconde période pour inscrire un essai en force témoignant tout autant de son potentiel que de l'état d'esprit de son groupe.

Les meilleurs

À Oyonnax :  Callandret, Le Bourhis, Lovobalavu, Mirtskhulava, Raynaud, Lassalle
À Valence-Romans : Chouvet, Vuagnat, Armary, Faltrept

 

Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir