Publié le / Modifié le
Pro D2

Mont-de-Marsan - Aix-en-Provence : soigner la préface

C’est un nouveau livre que le Stade Montois s’apprête à écrire à partir de ce soir, après les changements intervenus à l’intersaison et au terme d’une préparation prometteuse.

Un staff renouvelé et restructuré suite au départ de Christophe Laussucq, un effectif rajeuni et transformé, c’est un Stade montois new-look qui s’apprête à lancer sa saison avec l’espoir de rivaliser avec les grosses écuries de la compétition et de s’inscrire encore parmi les équipes majeures de ce Pro D2, comme c’est le cas depuis une bonne décennie.

Pour cela, il ne faudra pas manquer ce premier rendez-vous, qui peut vous mettre sur les bons rails ou le couteau sous la gorge, c’est selon. David Auradou, passé du statut d’adjoint à celui d’entraîneur en chef, a conscience de l’importance de ce match d’ouverture et des incertitudes qu’il suscite : « Un premier match est toujours particulier, on part dans l’inconnu et il est souvent plus facile de débuter à l’extérieur qu’à domicile. De ce point de vue, Aix aura moins de pression que nous et viendra avec l’ambition de réussir un coup d’entrée. À nous de ne pas nous faire surprendre. » Face à un adversaire qui n’est pas un bon souvenir pour les Jaune et Noir (défaite à domicile des Montois la saison dernière, N.D.L.R.), les coéquipiers de Julien Tastet devront tout de suite affirmer leur caractère et leurs ambitions. Et s’ils n’ont pour l’instant que peu de garanties, ils peuvent tout au moins s’appuyer sur les signes positifs observés durant leur préparation estivale.

Traduire les promesses

« Le groupe a fait preuve d’un bel enthousiasme tout au long de l’été et on sent beaucoup d’envie d’en découdre, ajoute David Auradou. Nos matchs amicaux nous ont permis de dégager des axes de progrès mais de conforter aussi l’investissement des garçons et leur état d’esprit. Les recrues se sont très rapidement intégrées, tout comme les nombreux jeunes qui ont suivi l’intégralité de la préparation.»

Reste à traduire toutes ces promesses dans le cadre de la compétition et de l’enjeu qui en découle. On scrutera donc particulièrement ce soir la maîtrise de la conquête landaise qui a donné satisfaction lors des matchs amicaux, autant que le cadre général et les formes de jeu promues par le nouveau duo d’entraîneurs. Ce n’est pas un mystère, David Darricarrère, en charge des lignes arrière, est adepte d’un rugby offensif, basé sur le mouvement permanent. Ce premier match donnera-t-il déjà une indication sur de nouveaux schémas, de nouvelles stratégies ? Ce sera en tous cas, en plus de la capacité des Montois à marquer d’emblée leur territoire, un des intérêts majeurs de cette soirée.

Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir