• Jacobus Visagie (Bulls)
    Jacobus Visagie (Bulls) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Transferts, prolongations, fins de contrat, blessures : les indiscrétions du Midol

Comme chaque vendredi, retrouvez en avant-première les principales infos des championnats professionnels français et internationaux. Cette semaine, un joker Coupe du monde à Toulon et au Stade Français, un départ à Lyon et du nouveau à World Rugby.

Toulon : Ben Te’o débarque en renfort

Ce mercredi, le Rugby club toulonnais a officialisé l’arrivée d’une recrue, et plus précisément d’un joker Coupe du monde de choix. Il s’agit du centre international anglais Ben Te’o (32 ans, 20 sélections). Le puissant centre du XV de la Rose (1,88 m, 104 kg) évoluait depuis trois saisons à Worcester. Avant cela, il avait joué deux ans au Leinster en Irlande après être passé du XIII au XV. Pour rappel, Te’o compte 20 sélections avec le XV de la Rose, dont deux avec les prestigieux Lions britanniques et irlandais lors de la fameuse tournée en Nouvelle-Zélande de 2017 qui s’était conclue sur une égalité. Sa dernière sélection avec l’Angleterre remonte au 16 mars dernier contre l’écosse, mais le sélectionneur Eddie Jones l’a évincé de son groupe en vue de la Coupe du monde en raison d’une altercation avec l’arrière Mike Brown, qui a lui aussi été écarté. Ben Te’o arrive toutefois à point nommé sur la rade : en effet, bien que l’ailier Julian Savea soit habitué à jouer centre, le RCT paraît un peu juste au poste avec les seules présences des jeunes Julien Hériteau et Théo Dachary (24 ans les deux), surtout depuis la semaine dernière avec la blessure de sa recrue Duncan Paia’aua. Arrivé en milieu de semaine à Toulon, Te’o s’entraînera avec ses nouveaux coéquipiers dès lundi, en attendant d’être qualifié par la Ligue.

Stade français : Calu Sadie, joker Coupe du monde

Vendredi dernier, nous vous révélions l’arrivée du talonneur Australien Damian Fitzpatrick, joker Coupe du monde de son compatriote Tolu Latu. Ce dernier, arrivé la semaine dernière, ne sera pas seul. En début de semaine, c’est le jeune pilier droit sud-africain (21 ans) des Stormers Carlu Sadie qui débarquera au Stade français. Un renfort de poids pour le club de la capitale. Ce dernier, prêté la saison dernière aux Lions avec qui il a disputé seize rencontres de Super Rugby dont quatorze en tant que titulaire, a récemment donné son accord pour venir prêter mains fortes aux Parisiens. Calu Sadie (1.80m, 124 kilos), ancien Baby-Boks, sera le joker médical d’un des deux piliers droits retenus pour la Coupe du monde, Paul Alo-Emile (Samoa) ou Giori Melikidze (Géorgie).

Toulouse : toujours l’attente pour Visagie


À l’heure où nous écrivions ces lignes, le Stade toulousain était toujours en attente du visa de travail du talonneur Jaco Visagie, dont tous les détails de la venue sont par ailleurs réglés. Si le champion de Franc fera ce week-end avec le japonais Hino et le jeune Cramond, l’arrivée du talonneur de Gloucester devrait être effective la semaine prochaine. Ce dernier pourrait même se partager le temps de jeu avec le jeune Guillaume Marchand, dont la blessure au plancher orbital serait moins grave que prévue.

Lyon : départ fin août pour Karim Ghezal


Si son départ du LOU était déjà officiel, il restait encore à en connaître la date. Karim Ghezal rejoindra le XV de France à partir du 1er novembre mais terminera son aventure lyonnaise à la fin du mois d’août, après cinq années passées entre Rhône et Saône. Le futur responsable de la touche de l’équipe de France avait déjà pris un peu de recul sur le terrain lors de la présaison, de manière à ce que la passation puisse se faire progressivement au sein du staff sportif. C’est en effet David Gérard qui prend en charge les avants rhodaniens tandis que David Attoub s’occupe de la mêlée. Julien Puricelli assure quant à lui un rôle d’expert de la touche, tout en conservant le statut de joueur

Sevens : le supersevens se tiendra à nanterre le 1er février


La Fédération l’a officialisé, le premier tournoi de professionnel de rugby à VII en France se déroulera le 1er février 2020 dans la Paris La Défense Arena. Les quatorze clubs de Top 14, l’équipe nationale de Monaco ainsi qu’une équipe invitée se disputeront ce championnat, la veille du Crunch au Stade de France.

Sevens (2) : la finale du championnat de France espoirs à Massy


La finale du championnat de France à VII Espoirs aura lieu au Parc des Sports de Massy le samedi 31 août. 16 équipes seront engagées en formule « Coupe du monde » à élimination directe, après la phase de qualification le dimanche 25 août. Le vainqueur de la Cup sera sacré Champion de France « Espoirs Pro Sevens 2019 ».

Mont-de-Marsan : un joker pour de Nardi ?


En raison d’une opération de l’épaule, l’arrière international des moins de 20 ans Alexandre De Nardi devra renoncer à son début de saison avec Mont-de-Marsan. Un coup dur pour le club qui en avait fait un de ses hommes forts pour l’édition à venir… Les dirigeants landais se laissent la possibilité de recruter en son absence un joker Coupe du monde, qu’ils se donnent quelques semaines pour dénicher.

World Rugby : un amendement au règlement après l’essai controversé de North


Les cyniques ne manqueront pas de relever qu’une fois de plus, les mésaventures réglementaires subies par l’Angleterre soient immédiatement suivies d’effet… Ainsi, après l’essai controversé accordé la semaine dernière par l’arbitre français Pascal Gaüzère au pays de Galles, World Rugby a décidé d’amender la règle numéro 3, indiquant qu’un match « ne peut pas reprendre tant qu’un joueur quittant la pelouse pour un protocole commotion ou un saignement n’a pas été remplacé. » La semaine dernière en effet, l’ouvreur gallois Dan Biggar avait joué rapidement une pénalité pour envoyer son ailier George North à l’essai, tandis que le demi de mêlée anglais Willi Heinz, victime d’une commotion, n’avait pas encore eu le temps d’être remplacé par Ben Youngs.

World Rugby (2) : l’instance opte pour la neutralité du genre


Une nouvelle règle est désormais adoptée par la fédération internationale de rugby, la neutralité du genre. Auparavant intitulées en tant que « Masculines » ou « Féminines », les compétitions majeures de rugby à XV et VII ne préciseront plus le genre. L’objectif de cette nouvelle règle consistant changer le regard porté sur le jeu féminin… Président du comité consultatif des femmes au sein de World Rugby, le vice-président de la FFR Serge Simon dit être « ravi de cette décision historique, qui n’est que le début du voyage ». Pour rappel, la FFR a modifié avant le Tournoi la dénomination de ses équipes nationales, « France Féminines » devenant « XV de France féminin » tandis que les hommes prennent l’étiquette de « XV de France masculin »

International : les nations du Pacifique demandent 10 % des recettes


C’est une proposition qui risque de faire couler beaucoup d’encre : celle de l’association des joueurs du Pacifique qui, par la voix de son président Dan Leo, a indiqué avoir formulé aux nations du « Tiers 1 » la demande de bénéficier de 10 % des recettes des tests internationaux de novembre, pour lesquelles ces dernières encaissent pour l’heure 100 % des bénéfices. Affaire à suivre…

Midi Olympique
Réagir