• Les Rochelais d’Arthur Retière sanctionnés à plusieurs reprises n’ont pas fait le poids face aux Clermontois.
    Les Rochelais d’Arthur Retière sanctionnés à plusieurs reprises n’ont pas fait le poids face aux Clermontois. Vincent Duvivier / Vincent Duvivier
Publié le / Modifié le
Top 14

La Rochelle : avec les moyens du bord

Dans les clous durant 50 minutes, les Maritimes ont cédé face à des Clermontois brouillons mais plus entreprenants. l’indiscipline a été fatale aux ambitions rochelaises.

L’emporter au Michelin est déjà suffisamment difficile. Le faire en infériorité numérique durant plus de 20 minutes rend l’équation impossible. Clairement, les Rochelais se sont tiré une balle dans le pied, et l’indiscipline aperçue durant les matchs amicaux a cette fois-ci coûté cher. "Elle vient également du fait que nous n’avons pas le ballon et qu’on n’arrive pas à le tenir, c’est ce qui nous fait défaut", constatait amèrement l’entraîneur des avants Grégory Patat. Difficile de donner tord au coach rochelais. 13 pénalités, 2 cartons dont un rouge pour le pilier remplaçant Sila Puafisi à la 60e minute, l’addition est bien pleine et malgré 20 minutes intéressantes avant la pause, la prestation des coéquipiers de Romain Sazy ne devrait pas satisfaire le manager Jono Gibbes. Déjà privée de certains joueurs importants dans sa ligne de trois-quarts, La Rochelle n’avait pas vraiment besoin des fautes grossières de ses cadres. C’est ce qu’on peut reprocher au demi de mêlée Néo-Zélandais Tawera Kerr Barlow, auteur d’un geste d’antijeu et logiquement sanctionné par Adrien Descottes d’un carton jaune dans le premier acte coûtant 10 points à son équipe. "On respecte le plan de jeu. Dès que nous avons de bons ballons en touche et en mêlée, c’est plus facile", disait Kevin Gourdon à la mi-temps. L’analyse du troisième ligne est juste. Sauf que les errements en conquête n’ont pas permis à La Rochelle de développer son jeu. Cinq ballons perdus en touche, souvent sur le reculoir en mêlée fermée, le coaching n’a pas amélioré les problèmes rochelais du jour. Accentuant même le phénomène pour finalement permettre aux Jaunards de l’emporter assez facilement de 18 points.

Marge de progression importante

Si l’attitude globale des Rochelais est positive et devrait permettre à Jono Gibbes de s’appuyer sur un socle solide pour préparer la réception du Stade français le week-end prochain, la marge de progression de cette équipe est importante. L’association au centre du terrain n’a pas fonctionné ce dimanche entre Brock James, Pierre Aguillon et Eliott Roudil. Entre autres. L’agacement de l’ouvreur australien en première période résumait d’ailleurs parfaitement le manque de repères de la ligne de trois-quarts rochelaise, souvent en retard face à la vitesse clermontoise. Cependant, tout n’est pas à jeter pour ce premier match de reprise. Menés assez rapidement de 10 points après une entame difficile, les Maritimes ont inquiété les Clermontois grâce à de bonnes séquences offensives autour notamment d’un Arthur Retière remuant et d’un Jeremy Sinzelle loin d’être mauvais dans son rôle d’arrière. Difficile encore d’observer la réelle "patte" O’Gara dans le jeu des Jaune et Noir tant le match fut biaisé par l’indiscipline. Et les erreurs techniques. Mais la saison ne fait que commencer diront les optimistes et il en faudrait plus pour commencer à s’inquiéter. Il est certain qu’il en sera différemment pour la première à Deflandre, samedi prochain.

Paul Arnould
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir