• Siegfried Fisi'ihoi (Tonga)
    Siegfried Fisi'ihoi (Tonga) Actionplus / Icon Sport / Actionplus / Icon Sport
Publié le / Modifié le
International

Les Tonga montent en puissance, discrètement mais sûrement

Dans la conitinuité de leur victoire face au canada (23-33) les tongiens pursuivent discrêtement leur petit chemin de preparation au Mondial. Sans faire de bruit, ils montent en puissance...

Futurs adversaires des Bleus au Mondial, les Tonga sont à l’opposé de ce que vivent les Français. Une maigre couverture médiatique, une attente de résultats qui ne vire pas à l’obsession et la stabilité d’un staff et d’un groupe. Ce samedi, les hommes de Toutai Kefu affrontaient l’équipe de la Western Force afin de parfaire leur préparation à la Coupe du monde. Dans un stade Teufaiva atypique, la rencontre n’a pas été le théâtre de grandes envolées. Dans la boue et sous la pluie, les spectateurs ont eu le droit à un véritable combat de gros bras. Puissance, rudesse, mais aussi fautes de mains (le temps n’aidant pas) et jeu haché. Après une décevante Pacific Cup (dernier de la poule 1 avec deux défaites et une victoire), les coéquipiers de Steve Mafi devaient faire le plein de confiance. Le 9 août dernier ils disposaient du Canada 23-33 sur le sol américain. Ils signent donc un deuxième succès avant de retrouver les Fidji et le vrai test grandeur nature face aux All Blacks le 7 septembre (4 h 35 en France). Ce sera un autre niveau, une autre dimension et sûrement une autre issue.

La bénéfique expérience des "Européens"

Si pour l’heure les Tonga semblent deux crans en dessous du trio Angleterre-France-Argentine, un détail est à prendre en compte, le vivier de joueurs évoluant en Europe et qui connaissent le très haut niveau dont le Top 14 : Siegfried Fisi’ihoi (Pau), Ma’afu Fia (Ospreys), Steve Mafi (Leicester), Ma’ama Vaipulu (Castres), Siua Halanukonuka (Glasgow), Tane Takulua (Newcastle), Ben Tameifuna (Racing 92), Siale Piutau (Bristol). Tous, voudront rééditer l’exploit de 2011 (victoire sur les Bleus 19-14). Pour cela il faudra largement compter sur l’expérience de leur coach (ancien international australien) mais surtout sur ceux qui sont toujours en activité. L’objectif sera simple pour le mondial nippon, s’offrir, pourquoi pas, le scalp d’un des trois gros morceaux de cette poule C.

Le XV de départ des Tonga : 15. Pakalani ; 14. Tu’itavake, 13. Malietoa, 12. Fosita, 11. Lolohea ; 10. Faiva, 9. Fukofuka ; 7. Vaipulu, 8. Kapeli, 6. Mafi (cap) ; 5. Lousi , 4. Faleafa ; 3. Ma’afu fia , 2. Sakalia, 1. Fisiihoi.

Les remplaçants : 16. Ngauamo, 17. Talakai, 18. Halanukonuka, 19. Vailanu, 20. Lokotui, 21. Halaifonua, 22. Takulua, 23. Morat, 24. Tameifuna, 25. Fisilau, 26. Piutau.

Dylan Munoz
Sur le même sujet
Réagir