Publié le / Modifié le
Test Match

L’Italie n’aura qu’un impact limité

Une seule chose est sûre, à ce stade : Jacques Brunel maintiendra sa promesse de début de préparation, qui l’engageait à donner du temps de jeu à tous les joueurs disponibles et ayant participé à l’été des Bleus. Il l’a confirmé ce samedi, après avoir une première fois botté en touche lorsque la question lui fut posée. " À ma connaissance, il en reste deux qui n’ont pas joué (Vincent Rattez et Anthony Belleau, N.D.L.R.), en plus de Virimi Vakatawa qui vient d’arriver. Si c’est votre question, alors oui, ils seront sur la feuille de match face à l’Italie." Une confirmation qui ne prenait pas en compte les joueurs blessés : Machenaud, Huget, Lauret, Bamba. Si le dernier cité ne figurera toujours pas sur la feuille de match, les trois premiers sont attendus pour l’Italie et devront se montrer à leur avantage pour espérer bouleverser la hiérarchie qui se met en place. Celle-ci, d’ailleurs, peut-elle changer du tout au tout en un match, qui plus faible face à un adversaire plus faible ? Peu probable. Pour eux, il sera surtout question de valider leur place dans le groupe de 31, pour lequel ils apparaissent déjà, à ce jour, en ballottage favorable.

Autres joueurs qui pourraient avoir leur chance et qui ne devront pas se rater, pour ne pas se voir distancer à leur poste : Louis Picamoles, Yacouba Camara ou Virimi Vakatawa. Finalement, le cas le plus sérieux à trancher pourrait être celui du pilier gauche ou, derrière Jefferson Poirot, Dany Priso et Cyril Baille sont en balance. Avec probablement une seule place à prendre dans le groupe de 31.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir