• Marc Lièvremont (France) lors de la Coupe du monde 1999
    Marc Lièvremont (France) lors de la Coupe du monde 1999 Allstar / Icon Sport / Allstar / Icon Sport / Allstar / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Histoires de rugby

Un groupe divisé humainement lors de la Coupe du monde 99

Marc Dal Maso n’adressant même pas un bonjour à son concurrent Raphaël Ibanez. Les deux numéros huit du groupe Thomas Lièvremont et Christophe Juillet qui se regardaient en chien de faïence. Une partie des cadres et non des moindres qui s’était positionné contre le retour de Fabien Galthié et l’avait fait savoir au sélectionneur Jean-Claude Skrela, lui-même fâché avec le numéro neuf. Sans compter l’antagonisme grandissant entre les joueurs des deux Stades, français et toulousain sur fond de rivalité née en championnat domestique.

20 ans après, les anecdotes commencent seulement à sortir de ce qui relevait de leur intimité. Sur le papier, le XV de France avait fière allure et rassemblait une pléthore de très grands joueurs : Ibanez, Pelous, Benazzi, Magne, Galthié, Lamaison, Dominici, Ntamack, Garbajosa ! Les Bleus ne manquaient pas d’ego. Et tout le mérite de Skrela, Villepreux et Maso fut que jamais le groupe n’explosa. Ils n’étaient pas tous amis, loin de là, mais ont su faire cause commune. Tant pis si 20 ans après, il ne reste plus grand-chose de leur histoire d’hommes. 

Sur le même sujet
Réagir