Publié le / Modifié le
XV de France

Bleus et Pumas au menu

Vendredi soir aura lieu le traditionnel débat ariégeois qui marque la rentrée rugbystique. On y parlera du fameux choc du 21 septembre entre les coqs et les pumas.

"Rencontre en Séronais", le traditionnel événement de la rentrée rugbystique se déroulera ce soir à La Bastide-de-Sérou, en Ariège sous l’égide d’Henry Nayrou, président du Conseil Départemental de l’Ariège et ancien rédacteur en chef du Midi Olympique. Cette année, Coupe du monde oblige, le débat sera consacré à un match particulier, l’affiche France-Argentine du 21 septembre à Tokyo, le duel des meilleurs ennemis. Le pays des Gauchos fut la première destination d’une équipe de France en tournée en 1949. Et avant les années 1990-2000, notre pays fut l’un des seuls soutiens des Pumas sur la scène internationale.

D’anciens internationaux des deux pays seront présents tels que Thierry Dusautoir ou Mauricio Reggiardo. Ils donneront leur sentiment au cours d’une discussion animée par Henry Nayrou et Emmanuel Massicard, rédacteur en chef de Midi Olympique.

On soupèsera évidemment les chances des deux équipes à l’aune des dernières performances. On évoquera sans doute le fait que pour la première fois, la France ne sera pas favorite de cette confontation. On n’ira pas jusqu’à dire que les Pumas auront forcément les faveurs du pronostic, mais il est incontestable qu’ils ont changé de dimension. Leur participation au Rugby Championship y est pour beaucoup évidemment, même si la progression des Argentins avait commencé bien avant avec leur arrivée massive dans le championnat français.

Débat sur l’évolution des deux pays

À noter qu’au classement World Rugby, la France est encore la mieux placée, huitième contre douzième. Mais le classement des Sud-Américains est trompeur, faussé même dans la mesure où ils affrontent souvent les toutes meilleures nations. Il leur est difficile de grappiller des succès. Par exemple, ils sont actuellement sur une série de neuf défaites consécutives.

Les Français, si décriés ont quand même fait mieux. On parlera de l’équilibre des forces et notamment de ce fait étrange. Les Pumas ne sont pas annoncés équipés d’une très forte mêlée. Ce serait une première historique, et les Tricolores ont eu la bonne idée (à notre sens) de rappeler Rabah Slimani, pilier droit capable de débloquer bien des situations.

On dissertera aussi sur la grande révolution du rugby argentin qui depuis 2016 aligne une équipe en Super Rugby, les Jaguares, le calque de la sélection nationale (à quelques éléments près). Pour la première fois, des rugbymen argentins furent payés pour jouer ensemble sur leur sol et participer à une compétition régulière. Avant ça, il y eut l’arrivée des Pumas en 2012 au sein du tournoi sudiste. Ils ne souffrent donc plus du même isolement que dans le passé.

On a pu constater combien ils ont progressé, notamment dans la qualité de leurs séquences offensives. À côté, l’évolution du rugby français n’offre rien de très folichon.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir