Publié le / Modifié le
Pro D2

Mont-de-Marsan : révolte exigée

Les Montois doivent immédiatement redresser la barre après leur défaite à domicile. Ce sera tout le sel de ce déplacement à Colomiers.

Le Stade montois a donc débuté le championnat comme il avait terminé le précédent exercice, c’est-à-dire par une grosse gifle. Pensez, une défaite par 30 points d’écart à domicile, cela n’était pas arrivé depuis des lustres. Et pour tout dire, c’est assez inquiétant.

Car on ne peut pas dire que cette humiliation ait été concédée face à une équipe irrésistible, loin s’en faut. Si les Aixois ont très bien mené leur barque le week-end dernier, s’ils ont eu une réussite insolente dans les tirs au but, s’ils ont montré beaucoup de générosité et de solidité, ils n’ont impressionné ni par leur volume de jeu, ni par leur ambition offensive. Au point que Fabien Cibray, leur manager, ne cachait pas qu’il faudrait nettement hausser le niveau au moment d’accueillir l’Usap pour le compte de la deuxième journée.

Se trouve-t-on alors, du côté du stade Guy Boniface, dans le cas d’un accident certes très ennuyeux mais épisodique, ou le mal est-il plus profond ? Bien difficile à dire. C’est l’avenir, à court et moyen terme, qui permettra d’y voir plus clair.

Et l’avenir, c’est ce soir, avec ce déplacement à Colomiers qui, vu le contexte, prend une épaisseur particulière. David Darricarrère, qui aurait pu rêver des débuts plus réussis pour son retour dans son ancien club, a tenté d’analyser cette débâcle, plutôt pour se projeter sur la rencontre de ce soir : "À partir du moment où nous nous sommes retrouvés à 14 face à Aix, nous avons manqué de maîtrise. Notre jeu est devenu très désordonné, très individuel, et nous avons dépensé beaucoup d’énergie pour rien, ce que nous avons payé en fin de rencontre. Mais ce qui m’a dérangé, c’est l’absence de colère et de réaction. Nous avons tout fait à moitié, et ce n’est bien sûr pas suffisant. L’important maintenant, c’est de savoir comment on se relève. Nous attendons de nos joueurs un autre contenu. Dans l’engagement collectif, l’appétit, le dynamisme, il va falloir hausser très sérieusement le niveau."

Retrouver un état d’esprit

Sera-ce suffisant pour ramener quelque chose de ce déplacement ? Pas sûr, car les Columérins vont surfer sur leur exploit du week-end dernier. Ils auront forcément une confiance décuplée et la volonté de ne pas dilapider le capital points ramené de Grenoble, qui représente pour eux un petit trésor de guerre. L’équation est donc complexe pour les coéquipiers de Julien Tastet. Mais si les ingrédients promis par l’encadrement montois sont au rendez-vous, ils suffiront pour l’heure au bonheur des supporters qui n’ont que peu goûté la sortie initiale de leurs protégés.

La semaine de préparation ayant été de qualité, le responsable des lignes arrière veut y voir un signe encourageant : "Si on joue comme on s’entraîne, nous devrions rendre une copie bien meilleure ce soir. En tout cas, les joueurs semblent avoir pris conscience de tous les manques qui ont conduit à cette première défaite."

On en accepte l’augure, d’autant qu’après avoir grillé un joker, les Jaune et Noir sont déjà au pied du mur.

Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir