• Xavier Pemeja (Nevers)
    Xavier Pemeja (Nevers) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Entretiens

Pemeja : « Ne pas baisser la tête »

Votre sentiment après la défaite à domicile face à Soyaux-Angoulême ?

La préparation nous a fait du mal. On a réalisé de très mauvais matchs (trois défaites contre le Stade français, Montauban et Colomiers, N.D.L.R.), et on termine à poil devant. Du coup, on débute la saison avec un manque de confiance, beaucoup de blessés… Mais c’est très dur ce qui nous est arrivé face à Soyaux, ce n’est pas mérité. On a manqué de réalisme, il y a trois essais qui n’y sont pas, alors dans ces conditions ça devient très compliqué de gagner. Résultat, on se retrouve avec zéro point, on démarre ce championnat avec quatre points de retard, et il faudra les rattraper.

Comment abordez-vous le déplacement à Oyonnax ?

J’attends de voir l’état d’esprit de mes joueurs, leur capacité à réagir. Ils sont vexés par cette défaite à la maison, c’est une grosse déception pour tout le monde. Heureusement, pour ce match à Oyonnax, on rentre un peu de monde, des piliers notamment. Il faudra s’appuyer sur tout le monde cette saison, sans doute davantage que l’an dernier, intéresser le maximum de joueurs pour être performants. Mon objectif, c’est qu’on revienne d’Oyonnax avec au moins un point.

Est-ce qu’un tel match, chez un des favoris du championnat, arrive au bon moment pour reprendre confiance ?

On va retrouver en face de nous Oyonnax, qui s’est promené face à Valence-Romans. C’est une grosse équipe de Pro D2, on le sait, mais nous aussi on doit l’être, on doit l’assumer. Alors je vais voir si le groupe va se transcender. C’est vrai qu’actuellement, on est dans le dur, notamment au niveau des blessures. Des fois, rien ne va, la réussite n’est pas là, comme on l’a vu face à Soyaux-Angoulême, mais il ne faut surtout pas baisser la tête, il ne faut pas avoir peur.

Sébastien Chabard
Sur le même sujet
Réagir