• Biarritz
    Biarritz Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Biarritz Olympique

Le BO joue à se faire peur

Mené pendant 75 minutes, le Biarritz Olympique s’est finalement imposé 18-17 face à Vannes et s’offre sa première victoire de la saison.


 

 

C’était soir de rentrée à Aguiléra. Et franchement, ça s’est senti ! Les deux équipes, défaites lors de la première journée, avaient à cœur de se rattraper. L’entame de match laissait présager de belles choses. Profitant d’un en-avant de Johan Aliouat sur la ligne médiane, Florian Cazenave poussait la balle au pied jusqu’aux 22 mètres biarrots et, sur le temps de jeu suivant, Kévin Bly sur son aile ouvrait le score. Christopher Hilsenbeck transformait et le RCV menait 0-7 (5e). Et puis ? Plus grand chose. Les Vannetais, maladroits sur leurs lancers, avaient toutes les peines du monde à disposer de bonnes munitions pour effectuer leurs lancements (5 ballons perdus sur leurs touches en première période). Les locaux, dominateurs en mêlée sur le début de rencontre, revenaient à quatre points des Bretons après une pénalité de Du Plessis (3-7, 17e). Ce même Du Plessis était d’ailleurs très sollicité pour jouer au pied dans le dos de la défense adverse. Mais le fait marquant de ce premier acte restait surtout le nombre incalculable de ballons tombés ! Si bien qu’à la mi-temps d’une première période bien pauvre, Vannes menait 7-3.

 

Revenu à un petit point du RCV dès la reprise après une pénalité de Du Plessis (6-7, 44e), le BO se faisait breaker après un énième ballon égaré, qui permettait à Kévin Bly de s’offrir un doublé (6-14, 51e). La révolte des rouge et blanc arrivait finalement à un quart d’heure de la fin. Après un impressionnant ballon porté du BO avançant sur 30 mètres, les Vannetais se mettaient à la faute. Tuohy recevait un carton jaune et, sur le maul suivant, Ruffenach marquait le premier essai de son équipe, que Du Plessis ne transformait pas (11-14, 67e). Alors que les visiteurs, grâce à une pénalité de Le Bail, avaient repris 6 points d’avance (11-17, 72e), le BO profitait de sa supériorité numérique pour repasser devant. Willie Du Plessis ajustait une belle passe au pied dans l’en-but pour Nicoué, laissé seul sur son aile. Cette fois, l’ancien bayonnais ne tremblait pas et les Basques prenaient l’avantage pour la première fois de la partie (18-17, 76e). Le score n’évoluera plus jusqu’à la fin. 

 

L’essai : Le deuxième de Bly

 

Après une mêlée à l’entrée des 22 mètres de Vannes, Doubrère s’en va avec la balle, mais commet un en-avant. Faraj Fartass la récupère. Un surnombre est alors bon à jouer sur les extérieurs et Eric Marks perce la défense avant de servir Kévin Bly. Lequel est, à la course, plus rapide que Bouldoire et traverse la moitié de terrain restante pour aller aplatir son deuxième essai personnel. 

 

Le tournant : Vannes a payé cher son carton jaune

 

Devant pendant toute la rencontre, le RCV a finalement craqué dans le dernier quart d’heure. Réduits à 14 pendant 10 minutes, les Bretons ont encaissé pendant cette période deux essais, soit 12 points, et ont vu les locaux prendre l’avantage pour la première fois du match. Pour ne plus le lâcher.

Pablo ORDAS
Réagir