• Saïd Hirèche et les Brivistes doivent se racheter après leur prestation en demi-teinte face aux Palois le week-end dernier.
    Saïd Hirèche et les Brivistes doivent se racheter après leur prestation en demi-teinte face aux Palois le week-end dernier. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Brive : Tenue correcte exigée

Hors sujet dans l’engagement à Pau, les Corréziens doivent une réaction en termes de comportement chez un concurrent direct.

Il y a parfois des semaines où les mots viennent tout seuls. Ce fut le cas du côté de Brive ces derniers jours, tel que l’avoue le manager Jeremy Davidson : "Le discours était facile à faire. Quand on joue à 15 contre 14 durant une grande partie du match et qu’on recule sur les zones d’engagement, cela veut dire qu’il y a un problème." Bien au-delà de la déception du résultat final à Pau (14-33) pour l’ouverture du championnat le week-end passé, c’est l’image laissée au Hameau qui a fortement déplu au staff. L’exemplarité sur le terrain, plus que la performance sportive en elle-même, est en effet et constamment érigée en priorité par le président Simon Gillham. Autant dire qu’il était en droit d’être déçu par l’attitude de ses troupes. Ce que confirme son manager : "Nous étions un peu pris par le niveau d’engagement de nos adversaires chez eux. Je ne le comprends pas. Sur ce plan, comme sur celui de la vitesse, les matchs amicaux avaient été bons, suffisamment pour espérer faire bonne figure en Top 14. Et voilà que nous passons à côté dès la première rencontre."

Alors il est déjà l’heure de rappeler ses hommes à l’ordre. "Les joueurs ont d’eux-mêmes procédé à une grosse remise en cause", prévient le technicien. La réponse est donc espérée dès samedi à Agen. Avant même de parler de score, il est question de comportement. Celui des Corréziens devra être à l’opposé de ce qu’ils ont montré dans le Béarn pour connaître un tout autre sort. Davidson affirmatif : "J’attends de voir un visage complètement différent sur le terrain, autrement plus combattif et précis, car nous avons évolué bien en dessous de ce que j’ai pu observer durant la préparation."

Davidson : «Ce sera un match engagé et agressif»

En termes de combat justement, le CABCL devrait être servi sur la pelouse d’un concurrent direct au maintien, lequel a lui aussi totalement raté son entrée en lice en s’inclinant lourdement à domicile contre Toulon. Davidson sait parfaitement que son homologue agenais Christophe Laussucq va sensiblement demander la même réaction à son groupe que lui : "Ce sera un match très engagé et très agressif entre deux équipes qui risquent de lutter dans la même catégorie cette saison."

Faut-il d’ailleurs déjà y voir un aspect décisif dans la course pour la survie dans l’élite ? Le patron des Noir et Blanc préfère évacuer : "Les Agenais auront plus de pression que nous sur les épaules puisqu’ils jouent à la maison. On savait que le début de championnat ne serait pas donné avec des déplacements à Pau et Agen, avant de recevoir Clermont et d’aller à Lyon. Mais il faut s’adapter." Surtout qu’entre les blessures et les internationaux absents, l’effectif est actuellement très amoindri, notamment dans une ligne de trois-quarts qui vient aussi de perdre Joris Jurand, expulsé samedi dernier. Davidson relativise : "Si on a l’ambition de rester en Top 14, ce qui est le cas, il faut être capable de prendre des points dans ce genre de situation." Qui plus est sur les terres d’un SUALG lui aussi convalescent. Mais à condition, encore une fois, d’y mettre les ingrédients nécessaires…

Voir les commentaires
Réagir