• Sebastien Taofifenua (Toulon)
    Sebastien Taofifenua (Toulon) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Séb’ tao’ change de côté

Le RCT réussirait un début magistral en s’imposant à Bordeaux. Dans le groupe varois figure une vieille connaissance des Bordelais, Sébastien Taofifenua qui vient de changer de poste après une grave blessure.

Il veut revenir dans un stade qu’il a fréquenté pendant quatre ans, de 2014 à 2018. Sébastien Taofifenua fut un valeureux serviteur de l’UBB le temps de 75 matchs de Top 14 et de 13 en Coupe d’Europe. C’est grâce au club girondin que ce pilier gauche a découvert le XV de France en novembre 2017 (deux sélections en tant que remplaçant) sous la mandature de Guy Novès. Mais le désir de jouer avec son frère aîné Romain fut plus fort que le plaisir qu’il éprouva en Gironde. "Je compte toujours pas mal d’amis à l’UBB, je suis par exemple en contact quasi quotidien avec Cyril Cazeaux et Yann Lesgourgues." De son séjour, il garde aussi l’empreinte du fameux match de barrage face à Gloucester en 2015 : "Notre victoire à la dernière minute, une semaine après la défaite de peu face à Toulouse sur une pénalité manquée à la dernière minute, quel moment fort !"

Une cheville disloquée

De l’eau est passée sous les ponts de Garonne depuis cette date mythique. La carrière de Sébastien aurait pu basculer. Il était encore dans les plans de Jacques Brunel à l’été 2018 quand il participa à la tournée en Nouvelle-Zélande (sans jouer), mais en novembre suivant : catastrophe. Au stade Mayol, face à Perpignan, Sébastien Taofifenua se tordit soudain de douleur. Sa blessure faisait peur à voir : "Une fracture du péroné accompagnée d’une dislocation de la cheville avec arrachement de tous les ligaments." Il mit six mois à s’en remettre. "J’ai joué quelques matchs en fin de saison dernière, ce ne fut pas facile." Il figura sur quatre feuilles de match entre avril et mai, mais seulement une fois comme titulaire à Clermont, où il sortit à la pause.

Mais avec la préparation estivale qui est passée par là, il est en train de retrouver toutes ses sensations. De plus, cet exercice 2019-2020 a démarré sous le signe de la nouveauté. Patrice Collazo lui a demandé de passer à droite de la première ligne. Il fallait pallier l’absence d’Emerick Setiano, pris par le XV de France. "J’ai accepté pour les besoins de l’équipe. Mais j’avais peur de ne pas m’adapter. C’est hyper différent de ce que je vivais à gauche. On a les deux épaules prises, mais ça m’a surtout changé au niveau des jambes. L’effort est tout à fait nouveau pour moi et j’avais peur de me relever avec le sentiment d’avoir les jambes coupées au moment de courir." À Agen, il a inauguré cette nouvelle fonction durant vingt-cinq minutes en remplacement de Marcel Van der Merwe. Il a eu le sentiment de "vivre un bon match de reprise". Le deuxième déplacement à Bordeaux n’aura sans doute pas le même parfum de facilité. On verra aussi si l’arrivée de Wilco Louw rebat les cartes et le renvoie à son poste d’origine. Ou si Patrice Collazo maintient l’option du passage à droite.

Voir les commentaires
Réagir