• Test match - Baptiste Serin (France) contre l'Italie
    Test match - Baptiste Serin (France) contre l'Italie Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
XV de France

Les Bleus sur leur 31

C’est ce lundi en fin de journal de 20 heures sur TF1 que seront dévoilés les 31 joueurs français pour le Mondial au Japon. Après un dernier conciliabule avec son staff, c’est Jacques Brunel qui doit trancher les derniers choix. Le sélectionneur appelera les six recalés ce lundi pour leur faire part de son choix. Embouteillage au poste de troisième ligne avec sept prétendants pour cinq places.

La vérité du 18 juin ne sera pas celle du 2 septembre. Lors de sa première annonce, Jacques Brunel avait dévoilé un groupe de 31 joueurs plus six réservistes. En deux mois et demi de préparation, les certitudes de Brunel se sont étiolées. Ce samedi en fin de matinée après avoir pris l’avis de tous ses adjoints longuement, le sélectionneur les a quittés en prévenant qu’il aurait le dernier mot. Il a aussi indiqué que contrairement à sa première liste, il allait appeler personnellement les six recalés pour leur annoncer sa décision, expliquer ses choix. Ensuite, il enregistrera une vidéo qui fera office de communiqué et qui sera diffusée à la fin du journal de 20 heures de TF1 juste après que le journaliste Gilles Bouleau ait égrené le nom des 31 élus.

Quels seront les postes concernés ? Sur ce point aucune évolution, malgré les changements, dans la composition du groupe, inhérents aux blessures. Un pilier gauche, un deuxième ligne, deux troisième ligne et deux trois-quarts ne prendront pas l’avion pour Tokyo le 7 septembre. Chez les arrières, le suspense n’existe pas : Anthony Belleau et Vincent Rattez qui n’ont pas disputé la moindre minute dans les trois matchs de préparation vont rentrer dans leurs clubs. Autre choix qui semble acté, celui de Cyril Baille. Le Toulousain est la belle histoire et la surprise de cet été. Il n’était pas des 31 plus 6 du premier appel mais il a profité de la blessure du Clermontois Etienne Falgoux, pour intégrer le groupe sur la pointe des pieds et s’y faire une place au soleil durant les stages de Monaco et de Valence. Ses entrées convaincantes lui ont permis de doubler le Rochelais Dany Priso. Romain Taofifenua ne devrait pas connaître le même destin. Débarquer à Marcoussis suite au forfait de Paul Willemse. Le Toulonnais n’aurait pas bouleversé la hiérarchie. À l’inverse de Charles Ollivon et François Cros qui ont mis un beau bazar en troisième ligne. Ils étaient les paris de la première liste, ils sont devenus les révélations de l’été. Dès le début du rassemblement, ils ont étonné tout leur monde à commencer par le staff du XV de France.

État d’esprit, tests physiques, séances rugby, ils remplissaient toutes les cases. Le match à Nice a fini de brouiller les cartes. Le trio qu’ils ont formé avec Gregory Alldritt a été très performant et complémentaire. Ollivon y a gagné ses galons de titulaire chez les 31 d’autant plus que le Montpelliérain Yacouba Camara était à classer parmi les déceptions des stages. Pour Cros, une éventuelle promotion passait par la mise à l’écart d’un des deux tauliers du groupe. Wenceslas Lauret, infatigable plaqueur, ou Louis Picamoles au profil atypique mais qui depuis le début de sa carrière international n’a jamais complètement convaincu un sélectionneur sur le long terme. Picamoles semblait le plus en danger mais sa prestation face à l’Italie pour son ultime match en France - le joueur a annoncé qu’il prendrait sa retraite internationale à l’issue du Mondial- Sa cote est remontée en flèche ses dernières heures notamment auprès de Jacques Brunel. Fabien Galthié lui préférerait François Cros, plus mobile mais moins puissant. Verdict ce lundi vers 20 h 30 sur TF1.

Picamoles-Cros-Camara : une place pour trois

Picamoles ou Cros ou Camara ? Ces dernières heures, la fumée blanche tarde à sortir du cerveau du sélectionneur. Le choix se fera-t-il tactiquement au profit de Cros, au nom de l’expérience avec Picamoles ou physiquement après les deux dernièresentrées en jeu de Camara pourtant décevant pendant les stages de préparation. François Cros compte pas mal de partisans dans le staff, notamment Galthié et Labit. Louis Picamoles semble en retrait physiquement et son profil ne colle pas vraiment avec le projet des Bleus. Surtout, sa présence pourrait faire de l’ombre au titulaire en 8, Grégory Alldritt. Tous deuxpourraientêtre doublés au dernier moment parYacouba Camara dont la cote est remontée en flèche après les deux derniers matchs amicaux. Jusqu’au bout, le débat fait rage.

Voir les commentaires
Réagir