• Top 14 - Marc Dal Maso (Brive)
    Top 14 - Marc Dal Maso (Brive) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Brive : encore bredouilles !

Le promu avait l’occasion de récupérer un point de bonus défensif mais il a préféré tenter de gagner le match. Pari manqué.

Une fin de match digne d’un célèbre sketch des Inconnus. Les chasseurs brivistes, venus à Armandie pour l’emporter, sont finalement repartis bredouilles, "ou plutôt brocouilles comme on dit dans le bouchonnois", aurait ajouté le trio comique. Sauf qu’à Brive, les histoires de bons et de mauvais chasseurs ne font pas vraiment rigoler après deux journées de championnat où les hommes de Jeremy Davidson n’ont toujours pas inscrit le moindre point.

Ils ont pourtant eu l’occasion de tirer un petit profit de ce second déplacement consécutif, grâce à une mêlée dominatrice qui arrachait une dernière pénalité juste avant la sirène. En expert des maintiens, souvent héroïques, l’ancien demi de mêlée Jean-Baptiste Péjoine s’était empressé d’entrer sur la pelouse avec le tee du buteur à la main. Un pas puis deux avant de tourner la tête vers Jeremy Davidson, bras tendu vers la ligne de touche. Après un conciliabule des joueurs, et voyant l’insistance du patron à montrer la touche, les Brivistes ont écarté la possibilité d’un bonus défensif. "Nous avons besoin de points. Il fallait aller chercher la victoire, expliquait calmement le technicien irlandais. Nous avions manqué des opportunités mais nous avons eu une dernière chance de l’emporter. Nous ne l’avons pas fait." Le ballon porté initié après la touche perdait en vitesse avant de s’écrouler, contraignant l’arbitre à siffler un coup franc en faveur d’Agen et donc la fin de la rencontre. "Nous étions venus pour gagner, confiait un Thomas Laranjeira solidaire de ce choix. Maintenant, il faut espérer que ce point de bonus défensif ne nous manquera pas en fin de saison."

Laranjeira fait son mea culpa

Une dernière offensive à l’image d’une rencontre où les Brivistes ont été particulièrement brouillons dans le secteur offensif, souvent incapables d’enchaîner les phases de jeu. Pourtant, malgré une touche en perdition, les Corréziens ont eu la possession de balle à Armandie. Bien plus que leurs adversaires (18,03 minutes contre 13,22) mais ils n’ont pas su exploiter cet avantage. Bien au contraire avec seulement trois franchissements contre sept en faveur des Agenais plus efficaces. "On a joué à leur rythme, soupirait le troisième ligne Mathieu Voisin. Pourtant, on est capable de mettre plus de rythme puisque nous y sommes parvenus contre le Racing et à Bordeaux lors des matchs amicaux. C’est frustrant." Cette incapacité à scorer à plomber les Brivistes pour l’arrière Thomas Laranjeira : "Lors des moments clés, nous ne sommes pas parvenus à passer devant au score et Agen a pu contrôler le match." Il était le premier à reconnaître son erreur de la 70e minute, où il avait envoyé une munition en ballon mort alors que les Brivistes avaient déjà l’occasion de jouer une pénaltouche : "C’est une grosse erreur de ma part. Je vais devoir me remettre en question car avec une telle erreur, il nous sera difficile de gagner un match." Il n’est bien sûr pas le seul à porter les responsabilités de cette défaite, alors qu’ils avaient pourtant répondu présents dans le combat pour coller au score pendant toute la partie. "Les garçons sont frustrés, reconnaissait Jeremy Davidson. Ils n’ont pas réussi à scorer dans des moments clés et nous l’avons payé cash d’autant plus que nous avions le vent contre en seconde période." Laisser un point de bonus défensif en route était d’autant plus rageant puisque le CAB est maintenant la lanterne rouge du Top 14. C’est certes anecdotique mais les Corréziens avaient l’occasion d’éviter ce bonnet d’âne.

Voir les commentaires
Réagir