• Jean Noel Perrin de Grenoble
    Jean Noel Perrin de Grenoble Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Grenoble : De l’ombre à la lumière

Le FCG a bien rebondi après son revers face à Colomiers. À Abert-Domec, les Grenoblois ont bien lancé leur saison.

L’herbe d’Albert-Domec est vraiment verte pour le FCG. Depuis 2011, les Alpins ont pour habitude d’en repartir victorieux. Il y a huit ans lors de la saison 2010-2011, ils y avaient décroché leur premier succès (22-18), récidivant la saison suivante (43-16). Il y a deux ans, ils s’étaient imposés dans le money-time (23-18) à l’issue d’une belle prouesse technique du rusé Burton Francis. Jeudi soir, ils ont confirmé ces trois précédents succès (26-19) et annulé le précédent faux pas face à Colomiers. La défaite, il y a une semaine plus tôt au stade des Alpes n’était en fait qu’une petite sortie de route et non un dramatique accident.

Au pied de la Cité, l’ex-sociétaire du Top 14 a vraiment lancé sa saison. Après la sirène, la joie des Isérois n’était que légitime. Au coup de sifflet final, ils n’ont pas sauté de joie par respect envers leurs valeureux adversaires. Les hommes de Stéphane Glas et Sylvain Bégon étaient tout simplement soulagés à l’image de jeune ailier, Bastien Guillemin «Il y a six jours, comme l’ensemble de l’équipe, nous avons eu honte. Ce soir, le sentiment est totalement différent, nous avons retrouvé de la fierté. Il était inconcevable d’enchaîner une deuxième défaite consécutive. Tout au long de la semaine, on voulait laver l’affront de cette défaite à domicile. La semaine a été dure psychologiquement. Cette victoire, elle nous fait un bien fou à la tête. Avant le coup d’envoi, je ne vous cache pas que nous avions la pression. Maintenant, on peut respirer.»

Ce groupe a du caractère

Si le FCG a obtenu son premier succès de l’exercice 2019, le contenu de la rencontre est vraiment à revoir.

«C’est un match qui est à chier», fait remarquer Stéphane Glas. En effet, son équipe a été copieusement dominée en mêlée, elle a été indisciplinée se retrouvant à quatorze après l’expulsion de son centre Pablo Uberti. En première période, son buteur, Enzo Selponi a vu trois de ses tentatives de pénalité échouées. Malgré ces nombreuses lacunes, elle a réussi à s’imposer, ce qui soulève l’admiration de l’entraîneur des lignes arrière : «Nous avons des statistiques très négatives, ce qui est vrai. En revanche ce qui me rassure c’est la révolte collective du groupe. En seconde période, l’équipe a été privée de ballons, elle a souffert près de sa ligne, mais elle a trouvé les ressources pour défendre et préserver le score. Ce match montre que cette équipe a du caractère, ce qui est un sacré atout pour bien figurer dans ce Pro D2 où les qualités mentales sont primordiales.»

En l’espace de six jours, Grenoble est passé de l’ombre à la lumière. Après ce premier voyage fructueux, les hommes de Clément Ancely ont la ferme intention de doubler la mise vendredi sur la pelouse de Provence Rugby, de façon à prouver qu’ils n’étaient pas bons à jeter aux orties après leur revers face à Colomiers.

NAVARRE Didier
Voir les commentaires
Réagir