• Leone Nakarawa (Fidji) lors du Test Match contre la France en novembre 2018.
    Leone Nakarawa (Fidji) lors du Test Match contre la France en novembre 2018. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

La star : le roi Leone

Le magicien du Racing 92, considéré comme l’un des meilleurs deuxième ligne de la planète, va vivre sa troisième Coupe du monde. Il sera l’un des facteurs X d’une escouade prête à surprendre.

Il fait partie de ces joueurs, qui ballon en main, provoquent un frémissement dans les tribunes et chez les adversaires. Voir jouer Leone Nakarawa est un privilège, un cadeau que vous offre le Fidjien, tant ses attitudes et son aisance technique sont peu communes pour un joueur d’un tel gabarit. Le géant de Tavua (2 m, 110 kg) est un régal pour les yeux et le Top 14 s’y est maintenant fait depuis trois saisons. Pourtant, rien ne fut facile pour ce militaire de formation qui a découvert le rugby à 18 ans et qui a dû se libérer de ces engagements pour pouvoir en vivre. Après une première Coupe du monde en 2011, il aura fallu attendre 2013 pour le voir débarquer en Europe.

Mature et imprévisible à souhait

Du côté des Glasgow Warriors engagé en Ligue celte, sa vivacité, son habileté qui font penser à un basketteur en mettent plein la vue. Lors de la Coupe du monde 2015, il fut l’un des fers de lance de sa sélection et ce dès le match d’ouverture contre l’Angleterre.

Après une campagne olympique couronnée d’or aux côtés des Mata, Tuisova, et Kunatani, son arrivée à l’été 2016 au Racing 92 suscite de grandes attentes. Là aussi, il se signale rapidement parmi les meilleurs deuxième ligne du championnat français. Roi de la passe après contact, ce maître du offload martyrise les défenses adverses par sa capacité à déployer ses longs bras tentaculaires et à faire jouer derrière lui. "Ce n’est pas un deuxième ligne comme tout le monde" dit de lui son coéquipier en club, le demi de mêlée Maxime Machenaud. Étincelant à l’occasion de la campagne européenne du Racing lors de la saison 2017-2018, au point d’être nommé meilleur joueur de la compétition, Leone Nakarawa est à 31 ans un joueur hors-norme capable de jouer aussi bien deuxième ligne que troisième ligne et d’être à chaque fois parmi les meilleurs porteurs, plaqueurs et passeurs. Un phénomène à part entière. En. D.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir