• Dimitri Vaotoa
    Dimitri Vaotoa Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Valence-Romans – Montauban (19-26)

Débloquer le compteur à domicile tel était l’objectif des Damiers. La fête a été gâchée et les Montalbanais, venus chercher les points perdus à domicile face  Soyaux-Angoulême. Finalement ils ont réussi le coup parfait.

Ce n’est pas faute pour les Damiers de s’être investis, d’avoir donné du rythme. Mais, certains problèmes commencent à devenir récurrents, ceux qui avaient été déjà identifiés lors de la défaite à Béziers. Une succession de petites fautes qui ont plombé leurs efforts : une touche déficiente et un manque de réalisme dans les temps forts. On peut ajouter une trop grande indiscipline en première période. Elle donnait l’occasion au buteur montalbanais, Mathy en deux minutes (15e et 17e) de leur donner six points d’avance. Les Damiers revenaient bien au score (6-6), prenaient même les devants (33e) par un essai de pénalité sur un ballon portés du pack (13-6). Le coup parfait à moins de 10 minutes de la mi-temps. Les Damiers malmenés en touche, allaient nourrir à plusieurs occasions les visiteurs de leurs fautes. Ces derniers ne se faisaient pas prier pour porter le danger. Et Silago à la dernière seconde de la première période inscrivait un essai transformé, idéal pour attaquer la 2e période.

 

Patience et expérience

Cette deuxième période consacrait la patience et l’expérience, d’une équipe montalbanaise qui rectifiait le tir en mêlée et continuait à damner le pion à leurs adversaires en touche. A partir de ce constat, les Montalbanais posaient puis haussaient le rythme. Cette patience, ce sens du jeu, leur permettaient par deux essais quasiment identiques de « tuer » le match. 67e, les « Verts » pilonnent la ligne d’en but drômoise, avec méthode, Chaput éjectait rapidement, Bosviel, donnait sur un pas à Luatua qui marquait un nouvel essai sur le coté gauche. 78e, les Montalbanais continuaient de pilonner avec patience, et insistance de nouveau la ligne d’en but des Damiers. Malgré une défense acharnée, les damiers lâchaient prise, devant la puissance adverse, Chaput écartait une fois encore pour Vaotoa qui arrivait comme un obus au bord du ruck ! La messe est dite. Les Damiers malgré leurs efforts venaient de perdre le point défensif.

Voir les commentaires
Réagir