• Les Dragons n’ont pas trouvé de solution face à Wigan à l’image de leur rencontre la semaine dernière face à Hull KR, ici en photo.
    Les Dragons n’ont pas trouvé de solution face à Wigan à l’image de leur rencontre la semaine dernière face à Hull KR, ici en photo. Nicolas Parent / Nicolas Parent
Publié le / Modifié le
Super League

À leur image

Battus 46-12 à Wigan, les Dragons catalans ont connu une rencontre qui résume parfaitement leur saison.

Exclus de la course aux play-off et assurés de se maintenir en Super League, les Dragons catalans ont encore un rendez-vous à honorer, vendredi prochain à Huddersfield. Clap de fin d’une saison difficile et surtout, faite de haut et de bas. C’est également le résumé du dernier match, livré et perdu vendredi dernier (46-12) sur la pelouse de Wigan. Les Catalans ont réussi à acculer les seconds de la Super League, pendant trente minutes sur leurs trente mètres, multipliant les temps de jeu et l’occupation. Mais cette domination aura été stérile. Une période d’occasions manquées, avant de prendre des contres, puis de craquer, en milieu de seconde période. « Les joueurs ont répondu présents dans l’état d’esprit et c’est une bonne chose », rappelle l’adjoint et ancien meneur de jeu des Dragons, Thomas Bosc qui remonte le fil d’un vendredi noir : « Nous avons bien débuté la rencontre, en étant patients. Nous avons complété les chaînes de jeu, nous avons porté le danger, puis on concède un essai contre le cours du jeu et un deuxième qui ne doit pas être accordé. On se retrouve à 14-0 à la pause. On sentait que les joueurs prenaient du plaisir à défendre ensemble. Il y a eu de belles choses puis on a craqué. C’est le reflet de la saison en définitive, avec de belles choses et d’autres pas du niveau de la Super League. Il faut que l’on se remette tous en question et aller à Huddersfield avec ce même état d’esprit pour bien finir. »

Bientôt l’heure des bilans

Amputés par les forfaits de huit joueurs, Sam Moa, Benjamin Garcia, Sam Kasiano, Kenny Edwards, David Mead, Tony Gigot, Fouad Yaha et Jodie Broughton, les Dragons ont perdu en tout début de rencontre (trois minutes de jeu), leur capitaine, Rémi Casty (fracture de la main), avant de voir le deuxième ligne, Matt Whitley (acromio-claviculaire) quitter le terrain. « Ça nous a pénalisés, mais ce n’est pas une excuse, s’est expliqué coach Steve McNamara. Nous avons démontré que nous étions capables de bien faire les choses, mais il faut arriver à faire un match de quatre-vingts minutes et non pas, un de 25 ou 30. Parce qu’après, on lâche et on termine la rencontre avec des regrets, comme cette saison », a reconnu le pilier Antoni Maria.

La saison des Dragons catalans, la quatorzième en Super League, laissera ses fans sur leur faim. Eux qui ont exulté au Camp Nou lors du succès face à ces mêmes Warriors, eux qui sont tombés ives d’allegresse à Brutus contre Warrington et St Helens. « Malheureusement, cette saison on a montré de très belles choses en battant tous les premiers et sans qu’il y ait photo et à côté de ça, nous avons donné plusieurs matchs. Ce soir (vendredi, N.D.L.R.), c’est ce qu’il s’est passé, on produit de gros efforts, on fait douter l’adversaire, on le pousse à la faute avant de commencer à déjouer, à craquer et à lâcher. C’est une leçon à retenir pour la suite », conclut le solide pilier des Dracs, Julian Bousquet.

Septièmes, les Dragons Catalans ont une ultime semaine d’entraînement à vivre, avant de défier les Giants d’Huddersfield vendredi soir. « Il est important de bien terminer. Nous avons une dernière semaine à passer ensemble, pendant laquelle nous ferons les bilans et tirerons les leçons. Parce qu’il faudra que chacun sache se remettre en question pour rebondir en 2020 », précise Thomas Bosc, conscient de la difficulté de la tâche de préparer un dernier rendez-vous où les Dragons n’ont plus rien à jouer, mis à part leur fierté.

Bruno Onteniente
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir